Le billet

Saintes chapelles


21/03/2019




Que s'est-il passé lundi à Rome ? La liaison qui relie le divin quartier général, tout là-haut, à la colline du Vatican a soudain été interrompue. Le pape François, qui généralement reçoit bien les messages, surtout du Fils, a eu beau s'escrimer, rien n'y a fait : Saint-Esprit en dérangement, veuillez rappeler. C'est ainsi que François a fini par refuser la démission de Philippe Barbarin, le cardinal condamné à six mois de prison avec sursis. Le bon pape a cédé aux esprits malins du lobby cardinalice : tant pis pour les enfants victimes des pédophiles, pas touche à notre Chapelle ! Ce sacré esprit de chapelle est diabolique. Tous seront frappés, selon la Bible. Même les mécréants. Même la gauche française socialiste, écologiste et européenne dont les membres repeignent les mêmes figures chacun sur son mur en querellant le voisin. Il y a quelques jours, cependant, certains sont sortis de leurs chapelles : d'autres, maintenant, sont tentés de les suivre. Comme quoi les miracles existent, lâche François, à Rome, avec envie.

Michel Rouger

2019_03_21_saintes_chapelles.mp3 2019 03 21 Saintes chapelles.mp3  (1.75 Mo)






1.Posté par L'Azou le 22/03/2019 09:27
Il avait une belle occasion de montrer ce qu'est un homme responsable, épris du sort de son prochain, envers tous ceux-là qui n'avaient rien demandé, seulement soumis à la toute puissance de certains « fontionnaires de Dieu». Le «Mal» est fait et nous tous en souffrons car c'est un peu d'humain qui disparaît....

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

Chaussée glissante - 15/11/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Montez !

Sitôt passée la station Europe, les cars Macron ont pris la route pour aller ramasser les élus de droite et du centre inquiets pour leur siège à neuf mois des élections municipales. Allez, montez ! Et hop, 72 politiciens ont grimpé, regardés l'œil mauvais par leurs rivaux plus rapides qu'eux en macronie. Celle-ci est plus que jamais un hall de gare où se croisent tous les ex : ex-gaullistes, ex-chiraquiens, ex-giscardiens, ex-radicaux, ex-socialistes, ex-mitterrandiens, ex-rocardiens, ex-Verts... Un parti d'ex, centriste, ou plutôt excentrique, qui roule en zigzag,  jusqu'ici à droite, maintenant soudain à gauche."Le capitalisme est devenu fou", a lancé mardi le Président en stigmatisant la "captation des richesses par quelques-uns". Une seconde, on a cru qu'il allait entonner Debout, les damnés de la terre  et rétablir l'impôt sur la fortune pour les gros actionnaires. Mais non. Dans le car, les 72 élus de droite sont rassurés. Ils peuvent même se réjouir : ce coup de volant à gauche peut aider à ravir des villes aux socialistes.

​Michel Rouger

13/06/2019

Nono

Newsletter