04/06/2020

Révoltes noires



« Je veux juste vivre », a chanté Keedron Bryant, 12 ans, dont le gospel a fait le tour du monde.  Le chant immortalise déjà les immenses rassemblements pacifiques qui ont suivi le meurtre de George Floyd. Il flottait aussi mardi soir sur la manifestation non violente de Paris qui a vu, quatre ans après la mort d’Adama Traoré, 20 000 personnes (chiffre officiel) braver l’interdit de l’état d’urgence sanitaire. Mouvement historique aux Etats-Unis, inédit en France : les deux révoltes noires contre les violences policières démontrent à des degrés divers combien il est insupportable dans nos sociétés devenues multiculturelles, de voir résister les miasmes racistes du passé, l’esclavagisme aux Etats-Unis, le colonialisme en France. Les vingt-six députés blancs, Ciotti, Lurton, Le Fur et consorts qui veulent soustraire aux images les exactions des policiers racistes, les prétendus Gaulois qui assimilent toujours à des étrangers les Français à la peau noire, les gouvernements qui ont isolé la pauvreté de couleur dans des banlieues déshéritées, tous ceux qui prennent prétexte des délinquances que génèrent toujours les abandons, entendront-ils enfin ces révoltes ? L’envie de vivre, tout simplement, que l’on soit du Minnesota ou de Seine-Saint-Denis.

Michel Rouger

revoltes.mp3 Révoltes.mp3  (691.64 Ko)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

Palestine


Notre "guerre" contre le virus et notre couvre-feu apparaissent ô combien ridicules aujourd’hui devant le deuil, la colère et la peur qui envahissent de nouveau la Palestine. A Gaza, en Cisjordanie, à Jérusalem mais aussi cette fois dans les villes israéliennes. De guerre lasse comme l’on dit, l’opinion mondiale avait fini par se détourner du drame des Palestiniens. Les démocraties européennes fermaient les yeux sur une colonisation toujours plus agressive, un apartheid sans complexe, la dérive dans les deux camps de pouvoirs corrompus, l’enracinement d’une extrême droite israélienne jeune et provocatrice. L’Europe ne devrait pourtant jamais oublier que la confrontation qui continue sans fin d’ensanglanter la Palestine est née surtout de son propre passé antisémite et colonial.

Michel Rouger
20210513_palestine.mp3 20210513 Palestine.mp3  (936.86 Ko)


12/05/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires