Vu, lu, entendu... Citoyenneté / Libertés

Résistants au nazisme : une plate-forme web


04/01/2012



Résistants au nazisme : une plate-forme web
Arte et Cinétévé n'ont pas pu résister, si on peut dire. Après plus de deux ans de tournage dans dix-sept pays et 250 heures d'entretiens, les témoignages des résistants de la Seconde Guerre mondiale étaient trop riches pour rester enfermer dans six fois 52 ' d'émissions. Une plate-forme web a donc été  créée, Les combattants de l'ombre,  des résistants européens contre le nazisme. Divers thèmes (Nos motivations, Vivre avec des armes, Nos cicatrices...) permettent d'entrer dans chacune des 67 histoires et d'avoir une vision inédite  de la Résistance européenne.







Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Les routes du rhum

Dimanche, 2 h du matin. Dans quelques heures, l'épreuve mythique sera lancée. Sur un trottoir gît une bouteille vide : la marée humaine n'a pas provoqué que des goulots d'étranglement... Guadeloupe et Martinique bord à bord, la course du rhum anime depuis des jours la cité corsaire. Le rhum coule, irrigue, arrange le sang du conducteur : tiens bon la barre et tiens bon l'volant, hisse et ho ! Bientôt, oscilleront à leur tour quelques pitres à Pointe-à-Pitre. Les rhumiers co-fondateurs de la Route du Rhum il y a 40 ans ont bien maîtrisé les vents contraires de la loi Évin limitant la publicité sur les alcools. Mais du fond d'un verre monte parfois une illumination. "Anglais, nous lancerons une course Saint-Malo – Afrique – Antilles en souvenir de nos grands voiliers négriers qui ont transporté à fond de cale des milliers d'esclaves vers les champs de canne à sucre ! La Route du Rhum Triangulaire".

Michel Rouger

08/11/2018

Nono