Le billet

22/06/2011

Prisonniers sans visage



La censure, aujourd'hui, sévit toujours mais de façon plutôt honteuse, hypocrite, dissimulée notamment sous les questions d'argent. Pas à l'Administration Pénitentiaire qui censure à visage découvert en interdisant, de fait, la diffusion du film "Le déménagement" sur les chaînes télévisées. Réalisé à l'occasion du transfert de la prison départementale de Rennes du centre-ville à la périphérie, ce documentaire de 54 minutes, qui sera projeté le 4 juillet à Rennes au TNB, interroge sur "l'humanité" des prisons modernes à travers, entre autres, des témoignages de prisonniers. Ces derniers s'expriment volontairement à visage découvert. C'est cela qui gène l'Administration Pénitentiaire. Pour elle, un bon prisonnier a le visage flouté, au fond n'existe pas vraiment. Un aveu.

Michel Rouger

Pour en savoir plus



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires