Le billet

04/04/2013

Pas beau de mentir !?



Dans la cour de récréation, tout près du bac à sable, petit Cahuzac pleure : « pardon maître, j’ai menti mais pas fait exprès, je recommencerai jamais… Je le promets ». Dans la salle de classe, au coin, petit Strauss-Kahn, les mains dans le dos, l’air contrit, jure qu’on ne l’y prendra plus. Au tableau, François, le gentil maître, l’air maussade, scande la morale du jour : « pas beau de mentir ». Morale simpliste, infantilisante, bonne pour le bon peuple immature.

Mentir : « Pêché véniel », pardonnable, effaçable par absolution et pénitence, pour qui se réfère à la morale chrétienne. Instrument inséparable du pouvoir pour tout dirigeant adepte de Machiavel et de la réal politique. Symptôme du « désir d’être un autre » pour garder l’amour du parent comme le diagnostique l’incontournable pédo-psychanalyste.

Peu importe le sens donné, la vraie question morale n’est pas le mensonge, mais ce que tente de cacher le mensonge : viol, fraude fiscale, vol…

Et aussi la blessure infligée à celui qui vous a cru, a cru en vous : le sentiment d’être méprisé par l’autre que l’on estime. Pire, l’instillation sourde et profonde de la certitude qu’il ne faut plus croire en la parole donnée : porte ouverte à la dilution du lien humain qu’il soit familial, amical, social. Justification, in fine, de toutes les inquisitions, de toutes les coercitions préventives.

Alain Jaunault



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires