Le billet

28/11/2013

Oups...



Ça, c'est du pilotage. Bombardé soudainement de coups de klaxon furieux, le patron de PSA, Philippe Varin, a arraché sa C6, quitté l'avenue des Francs-Bourgeois et pénétré dans la ruelle des Repentis, abandonnant prestement les 21 millions d'euros de sa retraite-chapeau. Chapeau. Et courageux, a dit Pierre Gattaz, le patron du syndicat des patrons. En effet : que celui qui a un jour, volontairement, balancé 21 millions par la vitre arrière se lève !  Maintenant, cet argent que le groupe PSA mettait de côté pour 25 années de vieux jours de son PDG, que peut-on en faire ? Il pourrait servir à adoucir un brin les dégâts de la récente et terrible embardée de l'intéressé. Une hécatombe. Des blessures immenses à Aulnay et à Rennes. Mais les 21 millions vont sans doute être vite oubliés. Et ça repartira : roulez carrosses !
 
Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires