Vu, Lu, Entendu...

12/12/2018

Nouvel épisode sur Sideways : une belle histoire de vin nature dans le Maine-et-Loire



2018_12_13_nouvel_episode_sur_sideways_une_belle_histoire_de_vin_nature.mp3 2018 12 13 Nouvel épisode sur Sideways une belle histoire de vin nature.mp3  (2.48 Mo)

Nos amis de Sideways, Hélène, Benoît et leur équipe, viennent de mettre en ligne l'épisode 11 de la websérie : "Un beau vin ? Une belle vie ! Le vin nature de la famille Cousin." Voici comment ils nous le présentent : 

" Depuis des années, la famille Cousin produit du vin. Loin des clichés et des "châteaux prestigieux", ils travaillent comme ils sont : simples et festifs. Pas de formules compliquées, pas de machines bruyantes, uniquement de la vie et de l'amour. Le résultat ? Un vin nature, beau et bon. Mais aussi une belle vie, vivante et vibrante ! 

Face à l'industrialisation de la viticulture sur l'ensemble des étapes de production (taille, récolte, tri) et à l'uniformisation du goût des vins à travers des processus chimiques complexes, des vignerons ont décidé de prendre le chemin inverse. Olivier et Baptiste Cousin, viticulteurs à Martigné-Briand, sont producteurs de vin nature, en biodynamie, à traction animale.

Olivier Cousin fait du vin à sa manière, un vin respectueux de la terre, de ceux qui travaillent pour le produire et de ceux qui le boivent. Il aime partager les connaissances qu’il a acquises depuis qu’il travaille en tant que vigneron, et il est prêt à défendre d’autres manières de produire."


C'est une lecture plaisir que nous propose, à son habitude, l'équipe de Sideways. Où le fond est servi par une forme de grande qualité, belle, accessible à tous. Ils méritent que l'on participe à leur travail : leur financement participatif fonctionne toujours... 




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires