01/07/2021

Non, Chef



Dans la bérézina démocratique des deux derniers dimanches, il y a au moins une bonne nouvelle : elle est d’abord celle, et de très loin, des deux jupiters auto-proclamés d’extrême-droite et du centre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Cela ne présage en rien de la Présidentielle organisée par la Ve République pour donner un chef au pays, ils pourront toujours s’adresser directement au "peuple", mais leur piètre enracinement dans les territoires devrait les inciter à baisser le ton. De même qu’elles désavouent les sondeurs – suivis par nombre de commentateurs – qui ont une nouvelle fois promu le parti d’extrême-droite alors qu’il a  perdu  au final un tiers de ses conseillers régionaux. Décidément, les incertitudes du temps nourries par la crise sanitaire brisent les statues. De l’arène politique au terrain de football, comme se réjouissent depuis lundi nos amis helvètes.

Michel Rouger
20210107_non,_chef.mp3 20210107 Non, Chef.mp3  (976.45 Ko)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La panne - 24/06/2021

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires