Le billet

Nobel


16/10/2014




La France a donc envoyé cette semaine, pour examen, son projet de Budget 2015 à l'Union Européenne. À la dernière minute, comme le clampin qui livre ric-rac sa copie. Suspense. C'est peu dire que l'examinateur est du genre menaçant, brandissant  déjà des sanctions à la hauteur de ses compétences. Lesquelles sont tout à fait incontestables. Pas besoin d'être sorti de Polytechnique pour savoir qu'en sciences économiques, on ne fait pas mieux que  les magiciens européens. La maîtrise des crises financières, le recul du chômage, le bien-être des populations... grâce à leur vision, l'Union européenne montre la voie au monde. Et il serait temps que ce savoir soit enfin couronné. D'aucuns sont fiers de nos récents prix Nobel français mais il aurait été bienvenu qu'après le Nobel de la Paix il y a deux ans, l'Union Européenne reçoive le Nobel d'Économie. Ou celui de Littérature pour son œuvre de fiction.  

Michel Rouger






1.Posté par Patrig K le 16/10/2014 22:07
La Ruelle des Morts - Hubert Felix Thiefaine https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=L6sEXnXXYzU

Il y a des jours, ou Hubert, vaut mieux que tout autre chose ... Merci Michel

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

​UIPP - 31/01/2020

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

1 2 3 4 5 » ... 18


Le billet de la semaine

Paravents

La bêtise d’un médiocre candidat à la mairie de Paris, piégé comme un adolescent par les réseaux sociaux, a occulté tous les malheurs du monde pendant quelques jours. Les écrans font écran plus que jamais à l’essentiel suivant les mœurs américaines où les frasques sexuelles d’un président fait davantage scandale que la plus horrible des guerres. Pour autant, jusqu'où va le droit à la vie privée ? Faut-il laisser nos modernes barons et baronnes en juger eux-mêmes en n’ouvrant leurs paravents pudiques que pour poser avec conjoint et enfants sur Paris Match ? Regretter le temps où un Président pouvait entretenir maîtresse et enfant des années durant aux frais de la République ? La transparence sur la vie privée a aussi du bon et il est heureux qu’elle progresse. Qu’elle envoie lundi devant la Justice un leader politique et son épouse qui, derrière le même paravent, faisaient de l’argent public une rente juteuse.

Michel Rouger 

20/02/2020

Nono

Newsletter