Vu, Lu, Entendu...

Lutte contre les pesticides : une opération de financement participatif


23/11/2017



2017_11_23_lutte_contre_les_pesticides__operation_financement_participatif.mp3 2017 11 23 Lutte contre les pesticides opération financement participatif.mp3  (2.7 Mo)


Plusieurs organisations engagées dans la lutte contre les pesticides viennent de lancer une opération de financement participatif pour une nouvelle action en justice. Il faut trouver au moins 10 000 € auprès du public pour couvrir les frais. 

Il s'agit du Collectif de Soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, du syndicat Solidaires, du Collectif vigilance OGM et pesticides 16, de Eaux et Rivières de Bretagne et de Générations Futures. Sous le titre "Pesticides : protégeons les riverains, les travailleurs et notre environnement !", ils expliquent ainsi le sens de cette action :

"Alors que la question de l’impact néfaste des pesticides sur la santé et sur l’environnement ne fait plus débat, nos gouvernants tardent à prendre les mesures de protection qui s’imposent vis-à-vis des populations régulièrement exposées à ces toxiques. Entre juillet 2016 et mai 2017, la France avait l’opportunité d’édicter de réelles mesures de protection en prenant un nouvel arrêté portant sur l'utilisation des pesticides. Sous pression des lobbies, le gouvernement en place a manqué ce rendez-vous en publiant le 4 mai 2017 un arrêté sans ambition.

Considérant que cet arrêté ministériel n'était pas conforme à la loi et qu'il n'était pas à la hauteur des menaces que font peser les pesticides sur notre santé et celles des générations",
ces organisations ont décidé de "s'unir pour déposer ensemble des recours juridiques contre ce nouvel arrêté en régression."  Ils ont fait appel aux deux avocats Eva Joly et François Lafforgue. 

Pour participer, se rendre sur la plate-forme HelloAsso.
 




Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Les vieux

Papy Michel (Drucker), 76 ans, publie 286 pages "pour rester jeune" tout en attaquant de nouveau le "jeunisme ambiant". N'y a-t-il pas là une sorte d'antilogie, pourrait chuinter notre académicien chenu Valéry Giscard, 92 ans ? Vouloir rester jeune quand on est vieux, n'est-ce pas du jeunisme ? En fait, Papy s'accroche, vieille histoire. Brassens lui a pourtant dit que le temps ne fait rien à l'affaire : quand on est, on est. Et surtout pas être et avoir été. Au demeurant, on peut être vieux et dans le vent : face à la dictature de l'instant, ne fait-on pas aujourd'hui l'éloge de la lenteur, l'atout majeur des vieux ? Donc, rester gaillard mais lent, engagé mais lent. Marcher lentement ralentit le temps. Pourquoi courir, pédaler, sauter, pour  « mourir jeune », le pire ? Non, plutôt être vieux. Mourir très vieux. Au final, même, « les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour... », comme chantait Brel mort trop jeune il y a 40 ans ce mois-ci. Déjà. Comme le temps passe.

Michel Rouger

16/10/2018

Nono