Le billet

Lettre au Père Noël


22/12/2016




« Père Noël, t'es nul. Tu sues sous ton manteau rouge alors qu'il ne neige pas, qu'il ne neigera plus à cause du dérèglement climatique provoqué par tes grosses usines de jouets pour les petits et surtout les grands. Tu sues à transporter tes ballots avec ta bedaine de capitaliste qui fait travailler les enfants. Moi, je sais que c'est maman et papa qui font les cadeaux, pas toi.  Je les ai vus aller sur le bon coin. Je voudrais une vieille robe de princesse et aussi un gros camion jaune : il faut mélanger les genres, dit papa qui a une mère féministe. En fait, si je t'écris, c'est pour faire plaisir aux grands : ils croient beaucoup au Père Noël, ceux qui vont voter Poutou à l'élection présidentielle mais pas seulement. Je t'écris pour qu'ils croient que je crois. A Noël, nous, les enfants, on doit faire plaisir aux grands. » Signé Arlette, 2 ans. C'est fou ce que les enfants d'aujourd'hui sont en avance.

Michel Rouger

Lettre au Père Noël
2016_12_22_lettre_au_pere_noel.mp3 2016 12 22 Lettre au Père Noël.mp3  (1.27 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

L'automobiliste - 11/01/2018

​On y croit - 04/01/2018

8 - 20/12/2017

​Lire - 06/12/2017

Tais-toi et marche - 23/11/2017

​Abysses - 16/11/2017

​Crac(s) - 09/11/2017

​Le beurre - 02/11/2017

​Peste moderne - 19/10/2017

Visionnaire - 12/10/2017

​Murs sanglants - 04/10/2017

​Du Bâtiment - 28/09/2017

Ensemble - 13/09/2017

Réformes - 31/08/2017

Notre Dame de France - 09/08/2017

L'écharde - 03/08/2017

Ça va, chef ? - 27/07/2017

​Régime - 20/07/2017

​Pénible - 13/07/2017

1 2 3 4 5 » ... 14


Le billet de la semaine

​L'accueil à la française

Mardi, à Calais, le Président a annoncé que l'État distribuerait lui-même désormais les repas aux migrants. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est aussitôt attelé à organiser le service et il est question qu'il vienne lui-même le premier jour servir nos invités en attendant de passer la louche aux CRS ou aux gendarmes mobiles : la question n'est pas tranchée. Mais les migrants viendront-ils ? Déjà, pour qu'ils puissent se reposer, on leur offre des auberges tout confort et ils les boudent ! Ces « centres d'accueil et d'examen » seraient des antichambres de leur renvoi, craignent-ils. Où vont-ils chercher ça ? C'est vexant. Il est arrivé que des gendarmes saisissent leurs duvets et effets personnels et les jettent à la poubelle, ce qui a révolté le Secours Catholique et l'Auberge des migrants qui viennent de porter plainte. Mais il faut le comprendre aussi le gendarme : il se décarcasse, ils refusent, ça l'énerve.

Michel Rouger

18/01/2018

Nono










Newsletter