Le billet

21/08/2014

Le rameur



« Toute godille ou tout zigzag rendrait incompréhensible notre politique », a dit François Hollande en s'accrochant à ses rames, au milieu des courants du PS, devant la rentrée pourrie qui pointe à l'horizon. Mais la métaphore est troublante. N'est-ce pas une sorte d'antiphrase, de lapsus calami ? On imagine volontiers le Président se disant le soir au fond de son fragile esquif : « Depuis deux ans, toutes les godilles, tous les zigzags rendent incompréhensible ma politique ; un coup à gauche, un coup à droite, deux coups de travers, je n'avance pas, je recule. » Députés socialistes, comprenez donc le drame du rameur solitaire dans la nuit élyséenne. Cessez de fronder, soutenez. Au fond, soyez des godillots, attribut qui n'a rien de la godille, légué par Alexis Godillot, le père franc-comtois du célèbre brodequin par ailleurs grand organisateur de fêtes officielles sous Napolélon III. Pas de fête aujourd'hui. On rame.

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires