Le billet

23/04/2020

Le Covid, bof. Le sucre, oui !



Combien de morts du Covid-19 depuis quatre mois ? Disons 200 000, sûrement plus. Et combien de morts du diabète chaque année ? Disons 2 millions, sûrement plus aussi, sans compter les accidents cardiaques, les jambes coupées, la vue perdue… Et avec ça des victimes bien plus jeunes ! Sans conteste, les pangolins en cols blancs des grandes firmes agroalimentaires sont bien plus efficaces que le pauvre animal chassé malgré lui de sa forêt. La déforestation pratiquée par l’agriculture intensive n’est-elle pas d’ailleurs nécessaire pour alimenter les industriels ? Bref, 650 millions d’obèses dans le monde, toujours davantage, un vrai succès. Et qu’on ne vienne pas dire que le sucre tue : les firmes lâchent alors leurs chiens, leurs avocats et leurs experts (voir ci-contre le documentaire d’Arte), ce qui se comprend : comment vont faire les pauvres, leur cible favorite ? C’est pourquoi aussi le gouvernement préfère les hypermarchés aux petits marchés pendant la crise : les pauvres trouvent ainsi ketchup, coca, nuggets, barres de céréales et de chocolat. De toutes façons, les morts du diabète ne sont pas comptés le soir à la télé. 

Michel Rouger




1.Posté par Jacotte et JP le 24/04/2020 15:00
Et de plus obèses et diabétiques sont dans les 1ères victimes du covld-19...

2.Posté par maryvonne baubion le 28/04/2020 10:13
Diabéte et obésité ne sont pas contagieux,l'industrie agroalimentaire continue de prospérer en cette période faste pour elle,nous qui avons besoin de "douceurs"!!!
Pour votre "plaisir" je vous invite à visionner SUGARLAND excellent film documentaire de l'australien Damon GAMEAU (2017) en diffusion "confinée" . En respectant le nombre de calories recommandées , vous constaterez les conséquences néfastes et rapides d'une alimentation industrielle .M et Y

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

​UIPP - 31/01/2020

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Liberté

46 jours. Ça fait 46 jours qu’on est assignés, bouclés dans 3,1416 km², sans pouvoir frôler, toucher, embrasser, festoyer, jogger, bicycletter, surveillés par des policiers à pied, à cheval, à vélo, à moto, en auto, en hélico, épiés par des collabos... Y’a que d’aller bosser qui rend libre, chose au reste discutée depuis l’aube de l’humanité. Au moins, nous voilà à J-11 de la semi-liberté conditionnelle. Sauf que le gouvernement continue de bricoler son StopCovid d’apprenti sorcier. Alors là, geste barrière : Stop au StopCovid. Le confiné sur canapé, qui poste à qui veut sa vie privée sur son smartphone, doit cette fois dire non. Non à tous les virus de l’e-surveillance politique qui mutent vite en virus Xi Jinping que la dictature chinoise veut répandre dans les démocraties : il est déjà à Nice… Ne pas sacrifier la Liberté au besoin de sécurité qui se nourrit de toutes nos peurs est un bon sujet de réflexion et d'action pour les 220 jours de semi-liberté qui nous attendent sans doute d’ici le réveillon. Quand enfin on s’embrassera. Bonne Année ! La santé surtout. Et la Liberté. Peut-être...

Michel Rouger

30/04/2020

Nono












Partenaires