Le billet

La guerre


11/09/2013




Finalement, les Américains, flanqués de leurs alliés français, ne vont pas bombarder le dictateur syrien. Leurs citoyens et les Russes ne veulent pas. Une « guerre juste » pourtant ! Au fond, les Américains ont moins de mal à mener des guerres sales et fomenter des coups d'État : les sept par exemple avoués enfin officiellement cet été. Renversé l'Iranien Mossadegh qui voulait nationaliser le pétrole (1953). Renversé le réformiste guatémaltèque Arbenz (1954). Chassé puis assassiné le progressiste congolais Lumumba (1960). Assassiné le socialiste chilien Allende (septembre 1973)... Et portés au pouvoir les Pinochet, Shah d'Iran, Mobutu... Ajoutons la guerre d'Irak, sur un mensonge, pour le pétrole (1983 : décidément, que d'anniversaires...).  Total : quelques millions de morts, des États comme l'Iran et le Congo détraqués pour longtemps. C'est plus simple, au fond, avec les sales guerres ? 

Michel Rouger
 





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Juste

Le système actuel de retraite est-il juste ? Non. La réforme Macron est-elle juste ? Non. Sous couvert d'un système universel, elle maintient voire aggrave en effet les plus grandes injustices : l'impact de la pénibilité du travail, des inégalités femmes-hommes, de la précarité et en fin de compte leurs conséquences sur l'espérance de vie. On pourrait rêver d'un grand élan de justice porté par un Macron – le Juste mais, au vu du bilan actuel, de l'ISF à l'assurance chômage, c'est aussi incongru que de parler de Sarkozy l'Intègre ou de Hollande le Visionnaire. En même temps, le mot juste est assez macronien : il a plusieurs sens en même temps, justement. On peut dire ainsi que la réforme Macron, en matière de justice, est beaucoup trop juste. Voire qu'elle est juste injuste ? Et qu'elle peut enflammer la protestation qui couve dans le pays ? Tout juste. 

Michel Rouger

05/12/2019

Nono

Newsletter