Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
09/06/2014

La gagne



Enfin. La voilà enfin la Coupe du monde de foot. Nous en rêvions tant depuis l'exploit sportif et moral de l'équipe de France il y a quatre ans en Afrique du Sud. Cette fois, cela se dit, cela se voit, les joueurs français cultivent le collectif et la gagne. Comme tous les autres. On le sent bien : le football retrouve des vertus sportives. La Fédération Internationale, quasi-austère, a limité l'enveloppe des primes à 576 millions de dollars, + 37%, à peu près le coût de la vie. Même le pays perdant tous ses matchs touchera 8 millions : du socialisme. Là-dessus, la part des joueurs ne représentant que de l'argent de poche à côté de leurs salaires en club, il se dit que certains pourraient abandonner leur prime aux ouvriers brésiliens qui ont construit les stades et souffrent d'un mal de dos, un peu comme Ribéry.
 
Michel Rouger 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Doléances - 15/02/2024

Nausée - 01/02/2024

Stanislas - 18/01/2024

​Incendiaires - 30/11/2023

Drapeaux blancs - 16/11/2023

Neutre - 01/11/2023

Notre guerre - 18/10/2023

Ah, punaise - 05/10/2023

Dimanche, on vote ! - 21/09/2023

Blues - 07/09/2023

L'avion - 21/06/2023

"Décivilisation" - 07/06/2023

Oyez, Oyez - 25/05/2023

La preuve par Neuf - 15/04/2023

Les Neuf - 13/04/2023

Désastre historique - 16/03/2023

1 2 3 4 5 » ... 27

L'enquête des lecteurs


"Les gens qui ne sont rien"
Dans ce voyage, un reporter fait partager le meilleur de ses rencontres. Femmes et hommes  de  toutes contrées, des cités de l’Ouest de la France aux villes et villages d’Afghanistan, d’Algérie, du Sahel, du Rwanda, de l’Inde ou du Brésil, qui déploient un courage et une ingéniosité infinis pour faire face à la misère, aux guerres et aux injustices d’un monde impitoyable. 280 pages. 15 €.

Et neuf autres ouvrages disponibles