Vu, lu, entendu... Citoyenneté / Libertés

"La Conférence gesticulée" une nouvelle arme politique


19/04/2012



"La Conférence gesticulée" une nouvelle arme politique
Ils sont profs, travailleurs sociaux, artisans, paysans, permanents/experts d'associations écologiques, commerciaux. Ils ont un expérience, un regard critique, une pensée politique sur leur expérience... Ils inventent une nouvelle manière de parler, de débattre, d'agir politiquement. Ils revendiquent une filiation avec l'éducation populaire. Il inventent une performance à la croisée du stand-up, du théâtre d'improvisation, dans la lignée du théâtre forum, du théâtre de l'opprimé.

La Conférence gesticulée est une arme que le peuple se donne à lui-même.

La scop Le pavé promeut l'idée et forme les conférenciers. Elle présente ainsi la démarche : " L’idée de la conférence gesticulée est celle d’une transmission, qui n’est JAMAIS autorisée, jamais organisée : la transmission de l’expérience collective, (c’est-à-dire politique) que nous emmagasinons au fil de notre expérience.
La conférence gesticulée est une arme que le peuple se donne à lui-même. C’est une forme volontairement pauvre, pour ne pas être parasitée par des considérations «culturelles» où l’esthétique prendrait le pas sur le politique. Permettre à autrui d’entrer dans notre subjectivité et d’y atteindre l’universel et donc le politique en
dévoilant les systèmes de domination à l’oeuvre tels que nous les avons vécus.

Le site Les conférenciers gesticulants présente 19 conférenciers associés. On peut visionner sur le site des captations vidéo et des interviews des conférenciers

Nous avons apprécié la conférence en 6 épisodes de Cyrielle Den Hartigh, "petits bonheur d'une militante écolo".

Une conférence gesticulée sur l’activité de lobbying vue par une salariée d’une association d'écologie, et sur les petits bonheur du quotidien d'une militante écolo.








Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Le changement

Le président français a donné le ton de la rentrée le 29 août au Danemark en daubant sur « les Gaulois réfractaires au changement. » Tollé ! Il y a pourtant du vrai. L'été a été celui du vieux monde : une brute à l'Élysée telle une barbouze gaulliste, un pote écrivain nommé consul, deux ministres peu exemplaires... Plus que tout, le ministre emblématique du changement a craqué, épuisé par l'habituelle trahison des promesses et le triomphe des lobbys, achevé par celui très vieille France des chasseurs. Un carriériste chevronné, as du classique retournement de veste, le remplace. Peut ainsi continuer sans frein la politique très fin de XXe siècle sans cesse rebattue qui dégrade la Planète, s'en prend aux droits des salariés, des retraités, des secourus pour engraisser les actionnaires. Aggrave les inégalités, mine peu à peu la société. Chante la Réforme pour donner le change, ne pas changer ni de voie ni la vie.  Il y a bel et bien des « Gaulois réfractaires au changement » : ils sont au pouvoir. 

Michel Rouger

06/09/2018

Nono