Le billet

03/08/2017

L'écharde



On pourra la retirer « en deux secondes comme une écharde », a dit le directeur de Three Square Market, dans le Wisconsin, qui a trouvé cinquante idiots utiles parmi ses salariés pour se faire implanter dans la main, rapporte Le Monde, une puce électronique. Depuis le 1er août, ils peuvent ouvrir les portes ou lancer la photocopieuse en les saluant de la main, le sourire aux lèvres, grâce à la puce RFID. Le fantasme de l'Homme Augmenté devient réalité. L'ouvrier, le consommateur, le citoyen à puce. Les pauvres, d'abord, pour contrôler. Dès maintenant, l'Élysée songe à transformer les députés LREM en députés RFID pour éviter leurs boulettes à l'Assemblée. Un potentiel infini. Bien sûr, les salariés du Wisconsin sont aujourd'hui volontaires, souligne leur patron, mais l'on sait bien que depuis toujours qui dirige impose. Comme l'on sait qu'une écharde, si elle n'est pas aussitôt retirée ou rejetée, peut infecter le corps entier.

Michel Rouger

2017_08_04_l__echarde.mp3 2017 08 04 L'écharde.mp3  (1.73 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires