Le billet

11/01/2018

L'automobiliste



A la vue du nouveau panneau "80", des automobilistes se sont mis comme d'habitude à klaxonner furieusement. Faut comprendre le champion du champignon. Alors qu'il suffirait de transformer toutes les routes à double sens en autoroutes, y compris les chemins vicinaux, le gouvernement ralentit encore la vitesse. Pour s'attaquer à la mort des autres, on ne fait, lui, que l'embêter. On le fait tourner sur des ronds-points à vision panoramique, sursauter sur des ralentisseurs trapézoïdaux et des coussins berlinois, redouter les gendarmes couchés et ceux qui ajustent leurs radars. Résultat : son calculateur interne chauffe. Aujourd'hui, se dit-il, je mets 14 mn à faire les 17 km de départementale : avec leur "80", il me faudra combien pour arriver sur la rocade ? Pour entrer dans le bouchon. Me retrouver bien aise dans ma caisse. Entouré de milliers d'autres caisses. A écouter rien qu'une heure durant RTL. 

Michel Rouger

l__automobiliste.mp3 L'automobiliste.mp3  (1.56 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires