Le billet

L'automobiliste


11/01/2018




A la vue du nouveau panneau "80", des automobilistes se sont mis comme d'habitude à klaxonner furieusement. Faut comprendre le champion du champignon. Alors qu'il suffirait de transformer toutes les routes à double sens en autoroutes, y compris les chemins vicinaux, le gouvernement ralentit encore la vitesse. Pour s'attaquer à la mort des autres, on ne fait, lui, que l'embêter. On le fait tourner sur des ronds-points à vision panoramique, sursauter sur des ralentisseurs trapézoïdaux et des coussins berlinois, redouter les gendarmes couchés et ceux qui ajustent leurs radars. Résultat : son calculateur interne chauffe. Aujourd'hui, se dit-il, je mets 14 mn à faire les 17 km de départementale : avec leur "80", il me faudra combien pour arriver sur la rocade ? Pour entrer dans le bouchon. Me retrouver bien aise dans ma caisse. Entouré de milliers d'autres caisses. A écouter rien qu'une heure durant RTL. 

Michel Rouger

l__automobiliste.mp3 L'automobiliste.mp3  (1.56 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Coucou - 11/04/2018

​Brexit breizh - 22/03/2018

Une farce tragique - 15/03/2018

Esclaves - 08/03/2018

​L'inconnu express - 28/02/2018

​Non - 22/02/2018

​Chers ghettos - 15/02/2018

​A la noix - 08/02/2018

​Président Et-Et - 25/01/2018

​On y croit - 04/01/2018

8 - 20/12/2017

​Lire - 06/12/2017

Tais-toi et marche - 23/11/2017

​Abysses - 16/11/2017

​Crac(s) - 09/11/2017

​Le beurre - 02/11/2017

​Peste moderne - 19/10/2017

Visionnaire - 12/10/2017

​Murs sanglants - 04/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 15


Le billet de la semaine

​Coucou

« Je suis là ! » François Hollande, le retour. Un bon quart d'heure sur France 2 mardi pour confondre ses détracteurs. Comme Nicolas Sarkozy, accueilli par TF1 le 22 mars pour vilipender ses accusateurs. Comme Emmanuel Macron, reçu ce 12 avril aussi sur TF1 par JPP, le passe plats du terroir, pour enrayer la protestation sociale. Les télés de la V° République aiment beaucoup servir sur leurs plateaux les plans com' des présidents... Donc François Hollande est de nouveau là, entre les deux autres. Il nous fait de grands signes. Il existe. Il a même noirci 288 pages sur « Les leçons du pouvoir ». Des leçons pour son successeur. pas pour lui. Des leçons pour nous. Dont une, vieille comme le monde mais prodigieusement confirmée  : un leader politique, eût-il laissé en ruines le parti qui lui avait offert la victoire et tous les pouvoirs, eût-il été le plus impopulaire des présidents, ne se rend jamais. Même pas à l'évidence. 

Michel Rouger

11/04/2018

Nono










Newsletter