16/03/2016

Journées de la francophonie : un peu de piment avec Mabanckou



Journées de la francophonie : un peu de piment avec Mabanckou
La semaine de la francophonie s’ouvrait à Rennes avec grâce et humour en écoutant Alain Mabanckou, invité par Rue des Livres. L’écrivain né au Congo, qui enseigne la littérature francophone à UCLA (Université de Californie Los Angeles) racontait sa découverte de la langue de Molière. « À mon entrée à l’école, j’avais 6 ans, je l’ai donc appris dans les livres. Pas comme vous les Français qui l’entendez déjà dans le liquide amniotique ». Cette approche intellectuelle diffère forcément de la pratique au quotidien. Ainsi, quand il est arrivé faire ses études supérieures en France, ses camarades de fac’ lui demandaient pourquoi il ne parlait jamais « normalement », c’est-à-dire sans la complète sujet-verbe-complément et sans subjonctif. Il est devenu écrivain : « c’est limite pour un Africain, car chez nous, la parole est plus forte que l’écrit. Un papier, çà se déchire… Pas la parole ! »
Ses romans ne se déchirent pas non plus. Ils sont désormais traduits dans une vingtaine de langues. Attention à la vôtre quand vous dégusterez son Petit piment !
 


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 16






Le billet de la semaine

Bientôt la fête


Tout va s’arranger, si si. Certes, 100 000 familles sont maintenant endeuillées, les hôpitaux restent saturés mais les valides sont piqués à tour de bras et le gouvernement Castex se prépare à rouvrir bars, restos, cinémas, salles de spectacles. Pour mi-mai, a décidé le Président. Heureux gens de Perros-Guirec qui peuvent déjà rêver à leur grande fête démocratique et populaire du 27 juin. Leur double tour électoral et cycliste. Ce jour-là, le vélo va voler au secours de la politique. Les fans du Tour de France vont être drainés vers les urnes des écoles, deux logistiques sont s’unir contre l’abstention. Sans compter qu’il doit bien rester quelques as de la seringue dans les équipes du Tour pour procéder à d’ultimes vaccinations. Pourvu que d’ici là, l’équipe Castex ne fasse pas demi-tour ou rétropédale une nouvelle fois.

Michel Rouger
20210415_bientot_la_fete.mp3 20210415 bientôt la fête.mp3  (900.12 Ko)


15/04/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires