Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
14/01/2011

Jeunes de Tunisie, d'Algérie, d'ici...



Personne ne devra oublier Mohamed Bouazizi, 26 ans, bachelier, chômeur, symbole de la désespérance des jeunes Tunisiens. Son suicide par le feu le 17 décembre a provoqué la révolte d'un peuple cadenassé. Seuls, sans le soutien des démocraties, de l'Europe voisine, de la France dont la ministre des Affaires Etrangères a osé proposer notre "savoir-faire" sécuritaire au dictateur aux abois, les jeunes Tunisiens, suivis par leurs aînés, ont affronté les balles mortelles de la police et fini par faire tomber le système Ben Ali. Si la Tunisie et aussi l'Algérie, où la révolte reste explosive, ont leurs particularités, bien des jeunes, ici, partout, se sentent concernés car autant privés d'avenir. Les gouvernants feraient bien de s'en préoccuper sérieusement.

 Michel ROUGER.



Tags : Libertés


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Y’a un hic - 19/05/2022

​Chaud - 10/05/2022

Risques - 05/05/2022

Re-calculs - 27/04/2022

50,5% - 13/04/2022

Théâtre - 06/04/2022

Le blé - 30/03/2022

Utile or not Utile - 22/03/2022

​Nos valeurs - 16/03/2022

2 euros - 10/03/2022

Sarajevo – Kiev - 03/03/2022

Com’ miracle - 24/02/2022

Trahir - 15/02/2022

En bref - 10/02/2022

La sonde - 01/02/2022

Le quartier - 26/01/2022

Soldes - 20/01/2022

Le cochon - 13/01/2022

Merdique - 06/01/2022

Le trompettiste - 16/12/2021

1 2 3 4 5 » ... 25

Nono | Le billet | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires | Nos lectrices et lecteurs publient