Le billet

14/01/2011

Jeunes de Tunisie, d'Algérie, d'ici...



Personne ne devra oublier Mohamed Bouazizi, 26 ans, bachelier, chômeur, symbole de la désespérance des jeunes Tunisiens. Son suicide par le feu le 17 décembre a provoqué la révolte d'un peuple cadenassé. Seuls, sans le soutien des démocraties, de l'Europe voisine, de la France dont la ministre des Affaires Etrangères a osé proposer notre "savoir-faire" sécuritaire au dictateur aux abois, les jeunes Tunisiens, suivis par leurs aînés, ont affronté les balles mortelles de la police et fini par faire tomber le système Ben Ali. Si la Tunisie et aussi l'Algérie, où la révolte reste explosive, ont leurs particularités, bien des jeunes, ici, partout, se sentent concernés car autant privés d'avenir. Les gouvernants feraient bien de s'en préoccuper sérieusement.

 Michel ROUGER.



Tags : Libertés


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires