Le billet

08/09/2020

J – 17



Un grand moment politique - les élections sénatoriales -  a lieu le 27 septembre et les citoyens de ce pays s’en fichent. C’est vraiment dommage. Un scrutin qui garantit 100 % de participation, c’est unique. Mais l’intérêt est ailleurs. Pour désigner leurs 348 sénateurs, les 46 millions de citoyens français en âge de voter délèguent leur pouvoir à 162 000 "grands électeurs" où les ruraux sont surreprésentés, conseillers municipaux (à 95%), départementaux, régionaux. En outre, le Sénat est renouvelé par moitié tous les trois ans :  87 000 grands électeurs seulement vont donc voter le 27 septembre ce qui va lisser les résultats des municipales. Un mécanisme à toute épreuve façonné par deux siècles de conservatisme. Calmées les ardeurs des représentants directs du peuple, les députés, empêchés par exemple cinquante ans durant par le Sénat d’accorder le droit de votes aux femmes. Les gouvernements y ont vu souvent une « anomalie démocratique », comme a dit le socialiste Lionel Jospin. Sauf qu’il faut s’en remettre encore au peuple pour la corriger et ce n’est pas gagné. De Gaulle s’y est essayé mais les Français ont sauvé le Sénat et renvoyé le général à Colombey. Emmanuel Macron devrait-il l’imiter ? A chacun de voir. 

Michel Rouger
vocal_001__1_.mp3 Vocal 001 (1).mp3  (750.7 Ko)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires