Le billet

08/09/2020

J – 17



Un grand moment politique - les élections sénatoriales -  a lieu le 27 septembre et les citoyens de ce pays s’en fichent. C’est vraiment dommage. Un scrutin qui garantit 100 % de participation, c’est unique. Mais l’intérêt est ailleurs. Pour désigner leurs 348 sénateurs, les 46 millions de citoyens français en âge de voter délèguent leur pouvoir à 162 000 "grands électeurs" où les ruraux sont surreprésentés, conseillers municipaux (à 95%), départementaux, régionaux. En outre, le Sénat est renouvelé par moitié tous les trois ans :  87 000 grands électeurs seulement vont donc voter le 27 septembre ce qui va lisser les résultats des municipales. Un mécanisme à toute épreuve façonné par deux siècles de conservatisme. Calmées les ardeurs des représentants directs du peuple, les députés, empêchés par exemple cinquante ans durant par le Sénat d’accorder le droit de votes aux femmes. Les gouvernements y ont vu souvent une « anomalie démocratique », comme a dit le socialiste Lionel Jospin. Sauf qu’il faut s’en remettre encore au peuple pour la corriger et ce n’est pas gagné. De Gaulle s’y est essayé mais les Français ont sauvé le Sénat et renvoyé le général à Colombey. Emmanuel Macron devrait-il l’imiter ? A chacun de voir. 

Michel Rouger
vocal_001__1_.mp3 Vocal 001 (1).mp3  (750.7 Ko)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

1 2 3 4 5 » ... 22






Le billet de la semaine

​Democratic Circus


Tombera, tombera pas ? Les citoyens de cette Terre vont-ils devoir assister quatre ans encore aux calembredaines et agressions du politicien le plus puissant et le plus foutraque du monde ? Le suspense grandit à trois semaines du scrutin d'autant que Trump ne quittera pas facilement la piste, sa sortie pourrait même se révéler interminable et explosive. En fait, tout est possible tant le système électoral américain est peu démocratique. Au terme d'une campagne comme d'habitude crapoteuse et noyée sous les dollars, il n'est pas impossible que le suffrage universel soit de nouveau bafoué. En 2000, le démocrate Al Gore,  défenseur du climat, avait gagné mais c'est le républicain Bush le cruche, pyromane au Moyen-Orient, qui avait été élu. En 2016, Trump, bien que battu de 2,7 millions de voix, a gagné. Quoi qu'il arrive, la Trump Parade finale dira beaucoup de l'état de la démocratie outre Atlantique.

Michel Rouger
vocal_001_9.mp3 Vocal 001.mp3  (550.45 Ko)


14/10/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires