Le billet

Honneur et vieilles breloques


07/08/2012




Cécile, arrête de décorer. D'épingler des médailles, des rubans et autres colifichets. Voir la jeune et Verte ministre Cécile Duflot gaspiller trente Légions d'honneur et se recycler chez les vieux politiciens, quel gâchis ! Car enfin, il y a belle lurette que la République enrubannée apparaît surannée ; que les Curie, Sartre ou Camus ; Prévert Brassens ou Ferré ; Césaire et tant d'autres ont fait un bras d'honneur à la Légion d'honneur. Trop de margoulins, de copains, de coquins, de Balkany, de Servier, y ont accroché le déshonneur. La seule utilité des rosettes et breloques c'est le retour à l'envoyeur. Ça fait parler et parler vrai. Le refus poli d'Annie Thébaud-Mony rappelle par exemple que le mérite est le plus souvent anonyme, ordinaire ; c'est celui des ouvriers et ouvrières bravant les risques de cancer, en foule et solitaires. Honneur et respect.

Michel Rouger 






1.Posté par Patrig K le 10/08/2012 00:31
Erreur de jeunesse ou maladresse à donner le bâton ?

Ce qui m'a toujours choqué, c'est l'effet de manche de ces médailles, distribuées à tord ou à raison, Idéaliste (n'en faut-l pas ? ), suppose que ces pratiques, ne sont plus de notre temps. La preuve et le prétexte à créer polémique et coups de bois vert, par le Lucas de service !


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​L'Étranger, toujours

Comme une fatalité. Chaque élection présidentielle apporte sa méprise. Ainsi le jeune Président élu en mai 2017 a aussitôt muté en vieux politicien utilisant les ficelles les plus usées. Revoilà l'immigration. Alors qu'elle n'est pas apparue dans les priorités des Gilets Jaunes et du Grand débat national, le Président pousse le sujet, impose aux députés et sénateurs d'en débattre, empoisonne les esprits en alléguant que le droit d'asile est détourné par des réseaux. L'Étranger pris en otage, toujours. Le président pourrait rappeler les faits. Citer les chiffres réels. Démontrer la capacité d'accueil du pays des Droits de l'homme aujourd'hui parmi les mal classés de l'Union européenne. Souligner que personne ne quitte son pays sans déchirement. Que le migrant arrive exténué, martyrisé en chemin. S'appuyer surtout sur l'esprit d'accueil qui se manifeste dans toute la France. Cela ferait un beau discours politique, qui grandirait le pays  et le candidat à la Présidentielle de 2022 descendu aujourd'hui sur le terrain de l'extrême droite pour en faire son seul challenger.

Michel Rouger

07/10/2019

Nono

Newsletter