Le billet

Honneur et vieilles breloques


07/08/2012




Cécile, arrête de décorer. D'épingler des médailles, des rubans et autres colifichets. Voir la jeune et Verte ministre Cécile Duflot gaspiller trente Légions d'honneur et se recycler chez les vieux politiciens, quel gâchis ! Car enfin, il y a belle lurette que la République enrubannée apparaît surannée ; que les Curie, Sartre ou Camus ; Prévert Brassens ou Ferré ; Césaire et tant d'autres ont fait un bras d'honneur à la Légion d'honneur. Trop de margoulins, de copains, de coquins, de Balkany, de Servier, y ont accroché le déshonneur. La seule utilité des rosettes et breloques c'est le retour à l'envoyeur. Ça fait parler et parler vrai. Le refus poli d'Annie Thébaud-Mony rappelle par exemple que le mérite est le plus souvent anonyme, ordinaire ; c'est celui des ouvriers et ouvrières bravant les risques de cancer, en foule et solitaires. Honneur et respect.

Michel Rouger 






1.Posté par Patrig K le 10/08/2012 00:31
Erreur de jeunesse ou maladresse à donner le bâton ?

Ce qui m'a toujours choqué, c'est l'effet de manche de ces médailles, distribuées à tord ou à raison, Idéaliste (n'en faut-l pas ? ), suppose que ces pratiques, ne sont plus de notre temps. La preuve et le prétexte à créer polémique et coups de bois vert, par le Lucas de service !


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

​UIPP - 31/01/2020

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

1 2 3 4 5 » ... 18


Le billet de la semaine

La bonne éducation

On parle beaucoup des violences policières. Beaucoup trop. Et trop en mal surtout. Ainsi, aujourd’hui, dans le conflit sur la réforme du bac. Comment peut-on sous-estimer à ce point l’effet bénéfique du baston pédagogique sur les apprentis rebelles ? La crainte positive suscitée par les bataillons casqués  sur les écrans des réseaux sociaux et des chaînes – éducatives – d’info en continue ? Le 6 décembre 2018, à Mantes-la-Jolie, des dizaines de jeunes de 12 ans et plus, s’étaient retrouvés à genoux mains sur la tête entourés de policiers matraque en main. Un précédent intéressant. Ces dernières semaines, les gardes à vue de lycéens se multiplient, parfois jusqu’à 48 h, dans des locaux glauques. Ainsi peuvent-ils apprendre la vie. Il faut aller plus loin. Pourquoi ne pas déplacer par exemple les heures de colle au commissariat de quartier ? Agissons pour rétablir la chaîne de l’Autorité. Le Président, les maîtres, les pères. Tiens-toi droit à table, mon fils, ou j’appelle la police.

Michel Rouger

13/02/2020

Nono

Newsletter