Le billet

06/06/2018

Handicap



Le "grand projet social" promis aux vœux du nouvel an, suite. Le gouvernement Macron-Philippe a décidé d'améliorer encore le grand projet sur le logement (Elan). Aux entailles à la loi SRU, qui vont accroître les quartiers-ghettos, à la vente de dizaines de milliers de HLM, qui vont diriger les foyers modestes vers des taudis privés, il a ajouté une mesure phare : les logements neufs accessibles aux handicapés vont tomber de 100% à 10 %. Les handicapés pourront rė-occuper les rez-de-chaussée près des poubelles. Qu'ils puissent choisir leur logement. être comme tout le monde, ainsi que le prévoit la loi de 2005, dépasse l'entendement du macroniste. Le macroniste est insensible à "ceux qui ne sont rien". Il est incapable de s'imaginer lui-même vieillissant, accidenté, peu argenté. Il est inadapté à la vie réelle. Les chiffres, les quotas et les arguments des lobbies lui tiennent lieu de pensée. Aidons le macroniste à surmonter ses lourds handicaps et à s'insérer dans la société.

Michel Rouger
 

handicap.mp3 Handicap.mp3  (1.71 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires