Le billet

Handicap


06/06/2018




Le "grand projet social" promis aux vœux du nouvel an, suite. Le gouvernement Macron-Philippe a décidé d'améliorer encore le grand projet sur le logement (Elan). Aux entailles à la loi SRU, qui vont accroître les quartiers-ghettos, à la vente de dizaines de milliers de HLM, qui vont diriger les foyers modestes vers des taudis privés, il a ajouté une mesure phare : les logements neufs accessibles aux handicapés vont tomber de 100% à 10 %. Les handicapés pourront rė-occuper les rez-de-chaussée près des poubelles. Qu'ils puissent choisir leur logement. être comme tout le monde, ainsi que le prévoit la loi de 2005, dépasse l'entendement du macroniste. Le macroniste est insensible à "ceux qui ne sont rien". Il est incapable de s'imaginer lui-même vieillissant, accidenté, peu argenté. Il est inadapté à la vie réelle. Les chiffres, les quotas et les arguments des lobbies lui tiennent lieu de pensée. Aidons le macroniste à surmonter ses lourds handicaps et à s'insérer dans la société.

Michel Rouger
 

handicap.mp3 Handicap.mp3  (1.71 Mo)






Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Dingue - 15/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

Niche - 25/05/2018

Les résistants - 17/05/2018

​La brute - 10/05/2018

Écrivez - 29/04/2018

​Bibi le bourreau - 26/04/2018

​Coucou - 11/04/2018

​Brexit breizh - 22/03/2018

Une farce tragique - 15/03/2018

Esclaves - 08/03/2018

​L'inconnu express - 28/02/2018

​Non - 22/02/2018

​Chers ghettos - 15/02/2018

​A la noix - 08/02/2018

​Président Et-Et - 25/01/2018

1 2 3 4 5 » ... 15


Le billet de la semaine

Un été français

Comment ça va à la maison ? Nous, on n'oubliera pas nos vacances en France ! La Coupe du Monde a provoqué une euphorie incroyable. Oubliée la France qui broie du noir, chipote, râle, proteste contre le foot-business et le reste Des gamins de banlieue devenus grands ont fait un miracle. Ils ont uni le pays. Tout d'un coup, des jeunes Noirs nés dans des quartiers décriés sont devenus Français. A Moscou, au nom de tout le pays et pour la fierté ainsi rendue, le président les a embrassés un à un, mouillant sa chemise en glissant à chacun un petit mot : « Dis à tes copains que je ressors le grand plan pour les banlieues », « Moi aussi, je vais jouer maintenant collectif », etc. On nous a dit que la France avait déjà vécu cette euphorie il y a vingt ans, en 1998. En juillet, elle était devenue soudain « black-blanc-beur » En septembre c'était fini. Pas grave, nous, on sera rentrés. C'était un grand moment.  

Michel Rouger

16/07/2018

Nono










Newsletter