Vu, Lu, Entendu...

Financement participatif : des paroles d'habitants sur le climat


12/03/2016



En écho à la Conférence de Paris (COP21, fin 2015), les membres de Singuliers Collectifs, en Bretagne, ont rencontré des habitants de Vannes et du Pays de Redon pour recueillir  ce qu’ils ressentent sur le sujet. En quoi se sentent-ils concernés ? Quelles inquiétudes, quels espoirs ? Quels changements individuels et collectifs possibles ? Etc. Singuliers Collectifs prépare un ouvrage et une exposition, « Climats intérieurs, paroles d’habitants » , rassemblant tous ces témoignages. Pour cela, une opération de financement participatif a été lancée. Elle s’achève le 20 mars.
Financement participatif : des paroles d'habitants sur le climat




Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

La Démocratie en marche

Avec 30 % de représentants du peuple en moins, notre vieille démocratie parlementaire va bénéficier d'une saignée revigorante. Une fois l'édit présidentiel entériné par les parlementaires eux-mêmes ou par référendum, ce qui ne devrait pas poser problème, une instance de concertation va être créée comme avec les syndicats de cheminots. Il ne s'agit pas de réfléchir aux nouveaux pouvoirs accordés en échange aux députés : non, ça, c'est le Président qui décide. Il faut les répartir. 577 aujourd'hui – 30% = 404. – 60 élus à la proportionnelle = 344. Quelles populations, principalement, vont perdre des représentants ? On sait que la Creuse gardera son député, logiquement la Seine-Saint-Denis va en perdre quatre... Ensuite : les ciseaux. Comment redécouper  les circonscriptions ? Il sera important d'avoir un maximum de députés En Marche. Des députés moins nombreux et marchant plus facilement au pas :  il ne faut pas que retombe le vent nouveau qui souffle depuis mercredi sur la démocratie en France, version Vᵉ République allégée.

Michel Rouger

05/04/2018

Nono