Le billet

13/03/2014

Entends-tu ?



C'est entendu : nous sommes à une période de grande écoute. Le raffut autour de Sarkozy, écouté par Buisson, écouté et entendu par les juges, n'est jamais d'ailleurs qu'un chuchotis à côté du retentissant tapage provoqué à l'automne par les grandes oreilles de la NSA américaine oyant la planète entière dont le téléphone portable de la chancelière allemande. Grâce à la technique, le XXIᵉ siècle est d'ores et déjà celui de l'écoute. Et du pistage, bien entendu. Judiciaire, policier, espion, domestique, conjugal. Dans la rue : « T'es où ? ». Au rayon légumes : « T'as pris des patates ? ». Mais le grand malentendu concerne bien les politiques de tous pays qui s'écoutent fort et n'entendent guère. Faudrait qu'ils ferment leurs écoutilles.  Alors,venu de très loin, monterait jusqu'à eux un chant : «  Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?... »

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires