Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
01/03/2012

En vogue, le licenciement amiable



En août 2008, quelques jours avant la grande débâcle financière qui a tué des millions d'emplois à travers le monde, la France, toujours socialement pionnière, a inventé la « rupture conventionnelle » du contrat de travail, autrement dit le licenciement à l'amiable avec indemnités et Assedic. Quel succès ! 288 988 départs en 2011 ( + 12,9%). Une croissance à deux chiffres, régulière, enfin un secteur qui marche. Des syndicats avaient signé ce progrès sarkoziste pour aider les salariés à changer de boîte et pour que les employeurs ne contraignent plus à la faute celle ou celui qu'ils veulent virer. Gagné. Certains esprits primaires protestent : c'est une aubaine pour les patrons. Faux. L'engouement n'a qu'une explication : moins il y a de boulot, plus les salariés veulent le quitter. 

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Chaud - 10/05/2022

Risques - 05/05/2022

Re-calculs - 27/04/2022

50,5% - 13/04/2022

Théâtre - 06/04/2022

Le blé - 30/03/2022

Utile or not Utile - 22/03/2022

​Nos valeurs - 16/03/2022

2 euros - 10/03/2022

Sarajevo – Kiev - 03/03/2022

Com’ miracle - 24/02/2022

Trahir - 15/02/2022

En bref - 10/02/2022

La sonde - 01/02/2022

Le quartier - 26/01/2022

Soldes - 20/01/2022

Le cochon - 13/01/2022

Merdique - 06/01/2022

Le trompettiste - 16/12/2021

Une tuerie - 09/12/2021

1 2 3 4 5 » ... 25

Nono | Le billet | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires | Nos lectrices et lecteurs publient