Témoignages... Justice / Inégalités

09/04/2014

Egale à égal, pour progresser vers l'égalité


Le "Laboratoire de l'égalité" a lancé la collection "Egale à égal", publiée aux éditions Belin. Les trois premiers titres viennent de sortir.


Egale à égal, pour progresser vers l'égalité
Le Laboratoire de l’égalité s’est fixé trois objectifs principaux : rassembler les acteurs de l’égalité professionnelle, interpeller les décideurs politiques et économiques, et sensibiliser le grand public aux questions d’égalité professionnelle et aux stéréotypes. C’est dans la logique de ce troisième objectif que le Laboratoire a noué un partenariat avec les éditions Belin et lance une collection originale, "Égale à égal". Les trois premiers titres (d'une série annoncée de 6 par an)  sont sortis le 28 mars 2014.

Faciles à lire et riches en infor­ma­tions, ces petits ouvrages syn­thé­tiques et péda­go­giques sont inti­tu­lés :
- "A la télé­vi­sion, les hommes parlent, les femmes écoutent" d'Arnaud Bihel,
- "Et si on en finis­sait avec la ména­gère ?" de François Fatoux,
- "Les femmes valent-elles moins cher que les hommes ?"


Lire la présentation des ouvrages sur le site Vousnousils

Connaître le laboratoire de l'égalité : lien vers le site



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Pour Jean-Sébastien - 26/04/2011







Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires