Le billet

Écrivez


29/04/2018




A-t-on saisi toute la puissance des quatre circulaires et du guide de 130 pages en date du 26 avril réglementant les faits et gestes des professeurs des écoles devant leur classe ? Il y a là une vision et de droite et de gauche et en arrière et en arrière que l'on n'attendait plus. L'idée du maître infantilisé pour être à la portée des enfants est une valeur forte remontant aux pères de l'instruction républicaine et jacobine eux-mêmes inspirés par le magistère catholique. Bien que vivante et faisant toujours la réussite de l'école à la française, il convenait de la revivifier et avec elle l'autorité abîmée depuis mai 68. Cette autorité, le ministre Blanquer l'a lui-même d'ailleurs respectée en transcrivant sur son cahier du jour les instructions du Président dont les pensées apparaîtront désormais chaque matin au tableau. Prenez vos cahiers et écrivez : « Il faut encourager les initiatives. »

Michel Rouger

2018_05_03_ecrivez.mp3 2018 05 03 Ecrivez.mp3  (1.48 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Dingue - 15/06/2018

Handicap - 06/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

Niche - 25/05/2018

Les résistants - 17/05/2018

​La brute - 10/05/2018

​Bibi le bourreau - 26/04/2018

​Coucou - 11/04/2018

​Brexit breizh - 22/03/2018

Une farce tragique - 15/03/2018

Esclaves - 08/03/2018

​L'inconnu express - 28/02/2018

​Non - 22/02/2018

​Chers ghettos - 15/02/2018

​A la noix - 08/02/2018

​Président Et-Et - 25/01/2018

1 2 3 4 5 » ... 15


Le billet de la semaine

Un été français

Comment ça va à la maison ? Nous, on n'oubliera pas nos vacances en France ! La Coupe du Monde a provoqué une euphorie incroyable. Oubliée la France qui broie du noir, chipote, râle, proteste contre le foot-business et le reste Des gamins de banlieue devenus grands ont fait un miracle. Ils ont uni le pays. Tout d'un coup, des jeunes Noirs nés dans des quartiers décriés sont devenus Français. A Moscou, au nom de tout le pays et pour la fierté ainsi rendue, le président les a embrassés un à un, mouillant sa chemise en glissant à chacun un petit mot : « Dis à tes copains que je ressors le grand plan pour les banlieues », « Moi aussi, je vais jouer maintenant collectif », etc. On nous a dit que la France avait déjà vécu cette euphorie il y a vingt ans, en 1998. En juillet, elle était devenue soudain « black-blanc-beur » En septembre c'était fini. Pas grave, nous, on sera rentrés. C'était un grand moment.  

Michel Rouger

16/07/2018

Nono










Newsletter