Vu, Lu, Entendu...

04/04/2019

Du Vatican à Vérone, mobilisation féminine en Italie



Samedi 30 mars, quelque 20 000 femmes venues d'Italie et de toute l'Europe ont manifesté dans les rues de Vérone  pour dénoncer les "idées rétrogrades" du Congrès mondial des familles. Voir le reportage ci-contre sur Euronews  ou cet autre du journal belge Le Soir.

Ces derniers jours ont vu aussi Lucetta Scaraffia, la directrice de « Femmes Eglise Monde », le mensuel féminin de l'« Osservatore Romano », le quotidien du Saint-Siège, claquer la porte avec l'ensemble du comité éditorial. La "féministe du Vatican" comme on l'appelle parfois accuse Andrea Monda, le nouveau directeur de l'« Osservatore Romano », de vouloir « affaiblir » son équipe. Voir le reportage du correspondant du journal Les Echos   

Cette reprise en main et cette démission ne sont sans doute pas étrangères au témoignage anonyme de trois religieuses qui ont dénoncé en mars leur "asservissement"  dans les colonnes du mensuel dirigé par Lucetta Scaraffia. Voir l'article publié dans Le Point.

feministes_italiennes.mp3 Féministes italiennes.mp3  (1.25 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires