10/06/2021

Devenir hébergeuse de femmes sans abri



20200610_devenir_hebergeuse.mp3 20200610 devenir hébergeuse.mp3  (1.43 Mo)

Retrouvé sur le site POSITIVR, un reportage de décembre 2020 publié par Sans A_, le média qui "rend visible les invisibles" et invite chacun à s'engager auprès d'eux. Ce reportage, signé Arièle Bonte, est consacré aux associations proposant aux femmes d'accueillir chez elles des femmes sans abri.

Arièle Bonte fait parler Romy, 24 ans, qui a accueilli durant un mois, une mère et son fils de trois ans ; Salima, 51 ans, qui a hébergé une jeune femme de 22 ans dans son petit HLM ; Ludovic aussi, qui a déjà offert son canapé à des hommes durant son absence et qui déclare :  « Quand on reçoit des gens chez nous, on est dans une relation humaine profonde où l’on apprend à découvrir une personnalité, d’où elle vient, où elle va, ses envies… C’est très enrichissant ! »

38 % des personnes sans-domicile sont des femmes selon les recensements effectués dans des centres d’accueil et d’hébergement, indique la journaliste en précisant aussitôt que "nombre d’entre elles préfèrent se cacher dans des parkings, locaux à vélo, cages d’escalier pour se protéger des violences de la rue et des centres d’hébergement, majoritairement mixtes."


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 17






Le billet de la semaine

​Libertés


Combien de Françaises et de Français dans la rue, samedi, pour la marche des libertés contre les idées d’extrême-droite ? Beaucoup, c’est à espérer. Depuis des années, le poison pénètre lentement la société, se niche dans les frustrations, se banalise. La télé Bolloré en fait son fiel, des politiciens leur miel électoral. Logiquement, les interdits ont commencé à céder. Le facho s’affiche. Les groupes identitaires essaiment. Un hurluberlu sorti du Moyen-Âge gifle le Président élu. Ceux-là peuvent s’éclater dans un an, au soir de la Présidentielle, profitant d’une double chance :  l’abstention et les divisions qui opposent les diverses chapelles de la gauche. Il y a là des baffes – symboliques – qui se perdent.  

Michel Rouger
20210610_libertes.mp3 20210610 libertés.mp3  (859.72 Ko)


10/06/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires