Le billet

Destination mars


05/09/2019




Nouvelle rentrée, nouvel embarquement vers l'inconnu. Sauf pour  la destination principale : mars. Si les ambitions municipales des Ecologistes et des Marcheurs ont rapidement décollé et volent même un peu trop haut, le RIP, le Référendum d'initiative partagée contre la privatisation d'Aéroports de Paris, n'a toujours pas pris son envol. Il n'est pas facile d'embarquer les Français qui ne prennent jamais l'avion, pour un tiers, ou sont drogués aux vols low cost symbole du libéralisme le plus fou. Mais surtout, le RIP dérape sur un bien qui n'est plus entretenu voire sciemment abîmé depuis des années : le service public. Le petit personnel militant expliquant le RIP s'échine donc à le réparer, répétant que ce référendum est une occasion de défendre notre bien commun. Comme on doit défendre les services des Urgences des hôpitaux publics abandonnés dans les soutes de la société et dont les appels de détresse sont continus depuis mars dernier : si le gouvernement persiste, on les entendra encore en mars prochain...  

Michel Rouger

mars.mp3 Mars.mp3  (1.6 Mo)






1.Posté par BOUJU Martine le 05/09/2019 19:03
heureuse de vous trouver à cette rentrée.
J’espère que les vacances ont...ont été bonnes, reposantes, enrichissantes.
au plaisir de lire et de m'enrichir
Martine


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

Etiquettes

Dans deux mois, nous aurons donc notre maire et son conseil municipal. Et aussi, sur les écrans et les journaux, une belle carte de France allant du bleu marine de l’extrême-droite au rouge vif de l’extrême-gauche. Le ministère de l’Intérieur est en train de poser ses étiquettes de couleur sur les listes. Beau travail d’épicier. De 17 étiquettes aux dernières municipales, nous passons à 22. On se demande bien pourquoi des citoyens ne vont pas encore trouver de bulletin à leur convenance. En réalité, l’épicier est en train de traficoter. Et que je te supprime les étiquettes dans les communes de moins de 9 000 habitants : voilà un tiers de la carte électorale sans couleur. Et que je t’invente une étiquette DVC (divers centre) destinée à accueillir les listes pourtant de gauche ou de droite mais soutenues par En Marche faute de pouvoir présenter des candidats. Mais que cherche donc à cacher le parti du Président ? 

Michel Rouger

23/01/2020

Nono

Newsletter