Vu, Lu, Entendu...

11/06/2020

Des échanges de services stables pendant le confinement


« L’intensité des échanges de services est restée stable durant le confinement » selon une enquête de l'Institut National des Études Démographiques (INED). Avec des nuances selon les catégories de population.


Des échanges de services stables pendant le confinement
services.mp3 Services.mp3  (921.7 Ko)

 « Contrairement à une certaine vision enchantée de la solidarité l’intensité des échanges de services est  restée stable durant le confinement » précisent les auteurs de l'étude. Comme en temps normal, quatre Français sur dix déclarent avoir rendu un service dans leur quartier, et 29 % disent en avoir reçu. Par ailleurs, 83 % des personnes, femmes ou hommes qui déclarent avoir reçu un service en ont elles-mêmes rendu un.

Mais il y a des différences selon les catégories sociales. Les employés, ouvriers, artisans et commerçants se sont mis à échanger. Les employés et les ouvriers, notamment ceux âgés de 60 à 74 ans, ont pu utiliser le temps libéré pour s’adonner aux échanges locaux. Le confinement s’est traduit par  une forte hausse des services rendus par le voisinage aux personnes les plus âgées, surtout celles qui peuvent compter sur un proche vivant à proximité.

Les ménages « à dominante cadre » ne sont que 13 % à déclarer des parents dans un rayon d'un kilomètre, mais ils compensent l’éloignement familial par d’autres relations (voisins, amis...).Les ménages pauvres et les catégories populaires vivent le plus souvent à proximité de leur famille qui joue un rôle protecteur majeur face à la précarité (entraide informelle, garde des enfants, etc.).

Cette étude nationale ne précise pas les différences de comportement selon les quartiers ou entre milieu rural et urbain où les solidarités peuvent varier. Le renforcement de l'entraide chez certains va-t-il se prolonger quand le confinement sera une histoire ancienne ?
 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 13


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires