Le billet

Debout !


07/12/2015




Mais quand vont-ils se réveiller ? Bien qu'avertis du succès assuré de l'extrême-droite aux régionales, 22,4 millions d'électeurs ont encore déserté dimanche. Même en soustrayant les étourdis qui se reprendront au second tour, un Français sur deux, en gros, fait ainsi le jeu du Front National. Dans cette foule sans voix, il est de réels complices du FN mais la plupart des abstentionnistes ne le sont pas. Ils se laissent engloutir par leurs soucis quotidiens ou leurs projets personnels, ou allèguent l'incurie des politiques pour justifier leur propre reniement, ou se laissent abrutir par la société de consommation et l'hyper capitalisme qui flattent l'individu et tuent le citoyen. Résultat : le FN peut pavoiser avec 13,5% des voix du pays. Marine Le Pen peut devenir présidente de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie même si près de 80 % des gens n'ont pas voté pour elle. Si cette moitié de France ne se réveille pas, le pire devient possible. 

Michel Rouger





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Juste

Le système actuel de retraite est-il juste ? Non. La réforme Macron est-elle juste ? Non. Sous couvert d'un système universel, elle maintient voire aggrave en effet les plus grandes injustices : l'impact de la pénibilité du travail, des inégalités femmes-hommes, de la précarité et en fin de compte leurs conséquences sur l'espérance de vie. On pourrait rêver d'un grand élan de justice porté par un Macron – le Juste mais, au vu du bilan actuel, de l'ISF à l'assurance chômage, c'est aussi incongru que de parler de Sarkozy l'Intègre ou de Hollande le Visionnaire. En même temps, le mot juste est assez macronien : il a plusieurs sens en même temps, justement. On peut dire ainsi que la réforme Macron, en matière de justice, est beaucoup trop juste. Voire qu'elle est juste injuste ? Et qu'elle peut enflammer la protestation qui couve dans le pays ? Tout juste. 

Michel Rouger

05/12/2019

Nono

Newsletter