Le billet

Debout !


07/12/2015




Mais quand vont-ils se réveiller ? Bien qu'avertis du succès assuré de l'extrême-droite aux régionales, 22,4 millions d'électeurs ont encore déserté dimanche. Même en soustrayant les étourdis qui se reprendront au second tour, un Français sur deux, en gros, fait ainsi le jeu du Front National. Dans cette foule sans voix, il est de réels complices du FN mais la plupart des abstentionnistes ne le sont pas. Ils se laissent engloutir par leurs soucis quotidiens ou leurs projets personnels, ou allèguent l'incurie des politiques pour justifier leur propre reniement, ou se laissent abrutir par la société de consommation et l'hyper capitalisme qui flattent l'individu et tuent le citoyen. Résultat : le FN peut pavoiser avec 13,5% des voix du pays. Marine Le Pen peut devenir présidente de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie même si près de 80 % des gens n'ont pas voté pour elle. Si cette moitié de France ne se réveille pas, le pire devient possible. 

Michel Rouger





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Marché colonial

Toi, viens, toi dehors... Sur les bords de la Méditerranée, une nouvelle place du marché est née. Des femmes et des hommes épuisés par un horrible voyage attendent. Des fonctionnaires français passent, s'arrêtent, choisissent : ils font leur marché selon les besoins en main d'œuvre décrétés par le gouvernement. Jadis la France est allée coloniser et spolier l'Afrique. Puis les Total, Bolloré et consorts ont continué à piller ses ressources en soutenant des dirigeants corrompus. Aujourd'hui, en renouant avec les « quotas » des années 30, l'ancienne puissance coloniale pille ouvertement le savoir-faire des pays africains, ce qui va les enfoncer un peu plus. Après les ingénieurs et médecins par milliers, les ouvriers qualifiés. Mais il y a là du matériel électoral pas cher et payant. Créer ces quotas suggère que les immigrés nous envahissent. Durcir l'aide médicale insinue qu'ils abusent. C'est faux, ignoble, mais ça éclipse les retraites, urgences ou assurance chômage. Et en faisant de nouveau du Sarkozy, qui prônait les quotas en 2008, Macron met la droite au supplice : « Nous aussi, on nous pille ! » C'est ça le pire.

Michel Rouger

08/11/2019

Nono

Newsletter