Le billet

09/01/2014

D…



Plus besoin de dire son nom. Et plus envie. Quelle promo ! Trois semaines maintenant de présence gratuite à la Une des médias, avec renvoi généreux vers les obscénités proférées sur le Web, voilà une campagne de Nouvel An qui ne va pas creuser les comptes frauduleux du pitre fielleux. 2014, pour lui, s'annonce d'ailleurs prometteuse. Sur la scène juridique, le multirécidiviste est un artiste et il saura, à chaque salle interdite, attirer de nouveaux publics. Car il est surtout un symptôme. Qui creuse les abîmes vers lequel il veut nous attirer ? Alimente avec lui la guerre des mémoires et des souffrances, le repli sur soi, la recherche du bouc-émissaire ? Tout en faisant l'impossible pour endiguer son baratin, il faudrait donc aussi s'interroger. L'accuser maintenant d'avoir blanchi 400 000 € au Cameroun ne suffira pas. Au contraire : cela fait petit bras et peut même, aux yeux de certains, le rendre sympathique.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires