22/08/2015

Country



L'été s'achève. Un bel été de spectacles. A quelques exceptions près, les fêtes country par exemple. La musique, oui. Le mythe, non. Franchement, ces gens en bottes, stetson et bandana, faut être un peu à l'ouest, non ? Remâcher une jeunesse éduquée à la supériorité de l'homme blanc ! Au Texas, le chapeau va bien aux Bush. En France, on ne voit guère que les Le Pen, père et fille, qui, lorsqu'ils ne se tirent pas dessus, partent avec leurs affidés combattre l'Indien.  Aujourd'hui, l'Africain, l'Arabe, l'Afghan, qui affronte les mers et les déserts, les bandits et les racistes, défie la mort, marche vers l'ouest, au plus loin, tout au bout de l'Europe, en rêvant de se construire une vie avec un marteau et des planches, se glisse dans le convoi de chariots, cherche celui qui lui fera traverser le détroit de Calais. L'aventurier véritable de notre temps.

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Non, Chef - 01/07/2021

​La panne - 24/06/2021

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires