Le billet

15/06/2017

Couché



Lasse des vieux partis, la France s'est jetée dans les bras d'un homme qui se voit à lui seul la droite et la gauche, se regarde et se veut jupitérien, marche vers le pouvoir personnel. Colorant de modernité le vieux recours au peuple, le Bonaparte startuper a fait appel à candidatures pour le Parlement. Des provinces, des individus sans base collective, associative, populaire, ont répondu. Au sein d'un politburo parisien, le Chef a choisi ses CDD. Et maintenant le puissant vent du changement porte à l'Assemblée une majorité de députés représentant 15 % du peuple. La république en marche arrière. La V° du nom ramenée à l'originel dessein gaulliste : un Parlement aux ordres. Couché. Une masse pavlovienne de député(e)s à la réflexion politique réflexe. Que pensez-vous ?... Macron ! Mais encore ?... Macron ! Ainsi  croient-ils, croient-elles, inventer l'avenir, penser sa complexité, résoudre les maux du temps, dompter les menaces extrémistes. Certes, des rebelles émergeront sûrement. Et la presse est en alerte. Mais le génie de Picardie, qui s'est entouré d'une garde de jeunes séides arrogants, peut-il encore entendre ? 

Michel Rouger
couche.mp3 Couché.mp3  (1.99 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Essentiel - 26/11/2020

Article n°2697 - 19/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires