19/01/2012

Costa Europa



Les Italiens ont la haine et et tout le monde avec eux : ce Francesco Schettino, quelle honte ! Envoyer son paquebot dans les récifs puis l'abandonner avec ses quelque 4 000 occupants, on en reste sans voix. Mais n'y-a-t-il pas de nombreux Schettini aujourd'hui ? L'Europe, par exemple, ne ressemble-t-elle pas au Costa Concordia à l'approche du naufrage ? Au lieu de changer de cap, elle a glissé vers les récifs, elle est en train de les tamponner : la récession n'est pas loin de coucher le paquebot Europa. Déjà, des héros anonymes se portent vers les victimes pendant que dans la cabine de pilotage, chacun est en train de réserver son canot de sauvetage.
 
Michel Rouger


Tags : Europe


1.Posté par GILDAS le 21/01/2012 13:24
j'ai toujours un peu de mal avec cette recherche de coupable singulier... haro sur le lampiste... ce vicieux arbre des causes qui finit toujours pour identifier l'individu responsable, forcément coupable... hors de tout contexte, de tout système(cf. "risque et précaution" de l'ami Pécaud)... si cet humain a commis une faute, que dire des armateurs qui proposent des navires de plus en plus gigantesques (on parle maintenant de 8 000 passagers !) avec des systèmes de fermeture électrique des portes...
sinon, toujours du plaisir à vous lire...
à quand l'histoire ordinaire du commandant Schettini ? ;-)

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

Dimanche soir


Ainsi, avançant l’été d’une journée, le gouvernement nous permet de fêter jusqu’au bout de la nuit le dimanche électoral. A quatre jours du scrutin, cette largesse ne peut que ravigoter les candidats Marcheurs qui ont dû mal à masquer leur gêne devant le mauvais coup porté à la Loi Molac et à diverses volontés populaires. Elle devrait permettre aussi aux présidents, secrétaires et assesseurs des bureaux de vote de célébrer autour d’un pot bien mérité un engagement citoyen qui fait bien défaut à chaque rendez-vous électoral. Car la démocratie, frappée par l'abstention, pourrait bien, elle, ne pas être à la fête dimanche soir. 

Michel Rouger
20210617_dimanche_soir.mp3 20210617 dimanche soir.mp3  (787.06 Ko)


17/06/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires