Le billet

19/01/2012

Costa Europa



Les Italiens ont la haine et et tout le monde avec eux : ce Francesco Schettino, quelle honte ! Envoyer son paquebot dans les récifs puis l'abandonner avec ses quelque 4 000 occupants, on en reste sans voix. Mais n'y-a-t-il pas de nombreux Schettini aujourd'hui ? L'Europe, par exemple, ne ressemble-t-elle pas au Costa Concordia à l'approche du naufrage ? Au lieu de changer de cap, elle a glissé vers les récifs, elle est en train de les tamponner : la récession n'est pas loin de coucher le paquebot Europa. Déjà, des héros anonymes se portent vers les victimes pendant que dans la cabine de pilotage, chacun est en train de réserver son canot de sauvetage.
 
Michel Rouger


Tags : Europe



1.Posté par GILDAS le 21/01/2012 13:24
j'ai toujours un peu de mal avec cette recherche de coupable singulier... haro sur le lampiste... ce vicieux arbre des causes qui finit toujours pour identifier l'individu responsable, forcément coupable... hors de tout contexte, de tout système(cf. "risque et précaution" de l'ami Pécaud)... si cet humain a commis une faute, que dire des armateurs qui proposent des navires de plus en plus gigantesques (on parle maintenant de 8 000 passagers !) avec des systèmes de fermeture électrique des portes...
sinon, toujours du plaisir à vous lire...
à quand l'histoire ordinaire du commandant Schettini ? ;-)

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires