Le billet

03/04/2014

Combat



Voilà donc, sous les ordres du général Valls et le renfort de la batailleuse Ségolène Royal, fille du lieutenant colonel d'artillerie de marine Jacques Antoine Royal, le « gouvernement de combat »  imposé par le grand stratège de l'Élysée après la déculottée aux municipales. Combattre quoi, combattre contre qui, mon général ? Ce ne sera pas la ploutocratie mondiale dont les folies ont durement cassé l'emploi et les finances publiques depuis 2008 :  le  monstre, insaisissable, va continuer au contraire à imposer sa loi.  Ce combat-là risque donc de ressembler à tous les précédents qui saignent la société depuis près de quarante ans : moins d'argent pour les forces de solidarité, les services publics et associations, les bataillons de citoyens qui colmatent les brèches  Mais peut-être le général va-t-il utiliser au moins l'arme de la justice et trouver les mots pour regonfler le moral des troupes.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires