Vu, Lu, Entendu...

24/02/2020

Ces jeunes qui choisissent la terre


L'hebdomadaire « Le Un » publie un numéro (1) sur les jeunes agriculteurs. Des témoignages, une enquête, un film... montrent les intérêts à choisir ce métier


Ces jeunes qui choisissent la terre
jeunes.mp3 Jeunes.mp3  (815.39 Ko)

François Purseigle et Cécile Gazo, sociologues, précisent, dans un article très fouillé, qui sont les 30% de jeunes agriculteurs non issus de milieu agricole. Ils montrent  les difficultés des divers métiers de l'agriculture mais ne sombrent pas dans les lamentations du syndicat majoritaire.

Les nouveaux agriculteurs produisent plutôt en bio et, pour 8% d'entre eux, cherchent à travailler à plusieurs, organisés en société :  chacun développe un atelier, par exemple, céréales et poules pondeuses... Dommage, les formes associatives et coopératives d'explotations agricoles ne sont pas développées. L'un des portraits, José-Camille Gimeno, producteur de pommes à Corps-Nuds (Ille et Vilaine) déborde de projets autour des pommes et de vaches à lait.

Une enquête d'Hélène Seingier, journaliste,montre les difficultés de l'accès à la terre face à la concurrence de certains agriculteurs en place. Mais des solutions existent, aujourd'hui trop limitées, pour louer les hectares nécessaires : Terre de liens, collectivités locales...

Facile à lire, très clair, un dossier très abordable loin des clichés sur des métiers mal connus. 

(1)Le Un, Mercredi 19 février 2020. 2,80€. Disponible dans de nombreux magasins de presse et librairies   



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 12


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires