Vu, Lu, Entendu...

24/02/2020

Ces jeunes qui choisissent la terre


L'hebdomadaire « Le Un » publie un numéro (1) sur les jeunes agriculteurs. Des témoignages, une enquête, un film... montrent les intérêts à choisir ce métier


Ces jeunes qui choisissent la terre
jeunes.mp3 Jeunes.mp3  (815.39 Ko)

François Purseigle et Cécile Gazo, sociologues, précisent, dans un article très fouillé, qui sont les 30% de jeunes agriculteurs non issus de milieu agricole. Ils montrent  les difficultés des divers métiers de l'agriculture mais ne sombrent pas dans les lamentations du syndicat majoritaire.

Les nouveaux agriculteurs produisent plutôt en bio et, pour 8% d'entre eux, cherchent à travailler à plusieurs, organisés en société :  chacun développe un atelier, par exemple, céréales et poules pondeuses... Dommage, les formes associatives et coopératives d'explotations agricoles ne sont pas développées. L'un des portraits, José-Camille Gimeno, producteur de pommes à Corps-Nuds (Ille et Vilaine) déborde de projets autour des pommes et de vaches à lait.

Une enquête d'Hélène Seingier, journaliste,montre les difficultés de l'accès à la terre face à la concurrence de certains agriculteurs en place. Mais des solutions existent, aujourd'hui trop limitées, pour louer les hectares nécessaires : Terre de liens, collectivités locales...

Facile à lire, très clair, un dossier très abordable loin des clichés sur des métiers mal connus. 

(1)Le Un, Mercredi 19 février 2020. 2,80€. Disponible dans de nombreux magasins de presse et librairies   



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires