Le billet

27/07/2017

Ça va, chef ?



Qu'arrive-t-il à notre chef suprême ? Voilà qu'il se tire une balle dans le pied et tombe soudain de son nuage. Il avait bien jusqu'ici lâché quelques boulettes sur les naufragés Comoriens, les femmes africaines, les « sans nom » de la Station F mais ceux-là, comme les ouvrières de Gad naguère ou ceux qui touchent l'allocation logement aujourd'hui, ne sont que des sans grade. Là, c'est le plus haut des gradés qui en a pris pour son grade. Tancé publiquement pour avoir trop parlé aux députés, le général humilié a tourné les talons et le pays, en émoi, s'interroge. Son chef tout beau tout frais semble frappé de ce mal aussi vieux que la politique : le mal des hauteurs qui affecte le discernement. Dieu merci, une brise légère s'est levée. Des adhérents du parti présidentiel en appellent à la Justice pour obtenir des élections internes. La démocratie va peut-être ramené Jupiter sur terre.

Michel Rouger

2017_07_28_ca_va_chef.mp3 2017 07 28 Ca va chef.mp3  (1.58 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires