Le billet

18/06/2013

Barroso-zozo



La verdoyante péninsule de Lough Erne, en Irlande du Nord, vient d'accueillir le G8, les « Huit » gardiens du désordre mondial. Plus un mouton, Barroso, le « président » de la Commission européenne. Arrivé là sans être élu par les citoyens, cet ami de Monsanto et autres multinationales états-uniennes, est en quelque sorte un président génétiquement modifié. L'ex-maoïste va-t-en-guerre en Irak en 2003 et dont l'ultra-libéralisme semble une frontière indépassable, a beaucoup fait pour le désamour entre l'Europe et les peuples. Et il s'obstine. À ses yeux, soustraire la culture à la grande négociation marchande qui commence avec les États-Unis est « réactionnaire » ! Peu importe que deux-tiers des députés européens - élus, légitimes - approuvent la France, Barroso tient à entamer la négociation vigoureusement soumis aux intérêts nord-américains. Il cherche en effet un emploi. L'an prochain, fini le job de Bruxelles : il est temps de faire jouer les réseaux à zozo. 
 
Michel Rouger    



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires