25/05/2017

Bananes et ananas : pétition sur les conditions de travail dans les plantations



Peuples Solidaires et les autres ONG engagées dans la campagne Le Juste Fruit ! ont lancé une pétition pour interpeller Lidl, leader européen des enseignes de supermarchés discount (80 milliards d'euros de chiffre d’affaires en 2014, 8 100 filiales dans 24 pays...) 

« En France, la multinationale investit actuellement des sommes colossales pour se construire une nouvelle image de marque, indique Peuples Solidaires. Lidl prétend que ses bananes et ananas sont produits de façon “durable”. Mais les travailleurs et travailleuses agricoles des plantations fruitières qui approvisionnent ses étals perçoivent des salaires insuffisants pour vivre dignement, sont régulièrement exposés à des produits toxiques et confrontés à la répression syndicale.

Tant que les grandes enseignes comme Lidl exerceront une pression sur leurs fournisseurs pour tirer au maximum les prix vers le bas, les travailleurs-ses agricoles ne pourront ni sortir de la pauvreté, ni faire respecter leurs droits. Par votre signature exigez que Lidl paye un prix juste et s’engage pour le respect des droits des hommes et des femmes qui travaillent dans les plantations. »


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 18






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires