16/09/2020

B D : « Bleu pétrole », une famille dans la tourmente


« Bleu pétrole » (1) raconte une histoire inspirée de la vie de la famille du maire de Ploudalmézeau à l'époque du naufrage de l'Amoco Cadiz.


B D : « Bleu pétrole », une famille dans la tourmente

Ils vivent à Ploudalmézeau (Finistère) quand en mars 1978 l'Amoco Cadiz s'échoue à quelques centaines de mètre de la plage de Portsall . « Bleu pétrole » raconte une histoire inspirée de la vie de la famille du maire de l'époque. La vie avant le naufrage, celle des parents et de leurs enfants puis le bouleversement suite à la marée noire et une dernière partie dix ans après. On assiste aux échanges entre Bleu, la fille, son frère Lucas, parti en service civil au Sénégal. Paulo le petit frère … Ces personnages sont attachants : Lucas nous fait découvrir les difficultés d'un humanitaire en Afrique Paulo, apporte son regard original d'enfant avec « un chromosome d'amour en plus ». Même si le personnage du père est un peu idéalisé.
 

Gwénola Morizur, auteure du scénario, s'est associée à Fanny Mongermont pour raconter cette histoire. Elle est la petite fille du maire , elle a vécu cette histoire de l'intérieur, même si elle n'était pas née au moment de la catastrophe : Bleu, l'héroïne est un peu sa mère, un peu elle même... La fiction côtoie la vraie histoire. A la fin de l'ouvrage une dizaine de pages présentent les faits réels de cette tragédie qui a marqué toute la Bretagne et en particulier la côte nord de la région.
 

Du 14 septembre 2020 au 8 janvier 2021, les archives départementales d'Ille et Vilaine présentent une exposition « Bleu pétrole, le scandale Amoco " 1 rue Jacques Léonard (quartier de Beauregard) à Rennes. L'exposition est consacrée à la marée noire de l'Amoco Cadiz  mais aussi à ses conséquences sur l'environnement et le long combat judiciaire pour faire reconnaître les préjudices. Le livret de l'exposition est disponible sur place.


(1) aux éditions Grand angle. 17,90€

 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 16






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires