Vu, Lu, Entendu...

30/04/2019

«Au cœur de la Palestine», un film, un débat


Le film sur un voyage en Palestine projeté à la Maison de Quartier de Villejean, à Rennes, a permis un débat riche en informations.


Jérusalem, une scène de la vie quotidienne sur l'esplanade des mosquées
Jérusalem, une scène de la vie quotidienne sur l'esplanade des mosquées

« Au cœur de la Palestine», le montage audio-visuel de Marie-Paule Rescan, montre sans détour les réalités du pays : les paysages, les monuments, des villes comme Hébron ou Jérusalem, et la vie quotidienne des Palestiniens. Les problèmes rencontrés au jour le jour sont innombrables : points de contrôles (check point) quotidiens pour aller travailler, perturbations ou destruction des récoltes de raisin ou d'olives, cohabitation difficile avec les colons...
 

La projection et la discussion, organisées par ABM Rennes (1) vendredi 26 avril, ont montré les difficultés à vivre dans un pays occupé. L'échange a été riche avec la réalisatrice, avec Moulay Hamid de l'association France Palestine Solidarité (2) et Daniel Lévyne de l'Union Juive Française pour la Paix (3). Les violations des résolutions de l'Organisation des Nations Unies  constituent la source de plusieurs problèmes : implantation de colonies dans les territoires occupés, construction du mur empiétant sur les territoires occupés… 
 

Que faire ?
 

"Que pouvons nous faire ?" interroge une participante. D'abord s'informer, proposent Hamid Moulay et Daniel Lévyne. La projection et le débat de ce jour y contribuent. Même si de grands médias sont frileux sur le sujet, quelques uns le traitent (Médiapart, Le Monde Diplomatique., Ouest-France...). Mais surtout, aller voir sur place permet de se rendre compte de la réalité. Attention au choix de l'agence de voyage ou de l'hébergement : certains soutiennent les colonies israéliennes illégales. Par ailleurs, pour découvrir le pays , l'association France Palestine Solidarité de Rennes organise régulièrement un voyage à l'occasion de la cueillette des olives.
 

 L'Union Européenne et la France ont une part de responsabilité dans cette situation, souligne Hamid Moulay. De nombreux traités unissent L'UE et Israël, mais l'Europe ne pousse pas l’État hébreu à respecter le droit international, concernant, en particulier, l'occupation de territoires. Une campagne de boycott des produits israéliens (BDS) lancé par de nombreuses associations cible l'économie du pays. 

Jean-François Bourblanc
 

  1. Aventure du Bout du Monde est une association de voyageurs « Tolérance et respect sont de rigueur vis à vis des populations rencontrées » précise ses objectifs.  . ABM organise chaque mois une projection de film ou montage audio-visuel sur un pays. 130 personnes ont participé à la rencontre sur la Palestine. Prochaine séance sur la Mongolie vendredi 17 mai à 20h30 à la Maison de quartier de Villejean (2 rue de Bourgogne)

  2. L’Association France Palestine Solidarité est un rassemblement de personnes physiques attachées au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à la défense des droits humains. 

  3.  L’Union Juive Française pour la Paix  est une organisation juive, laïque, universaliste s'opposant à l'occupation des territoires palestiniens .

 

palestine.mp3 Palestine.mp3  (4.54 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 11


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires