Le billet

10/01/2013

Amour



Dans l'Église catholique, Dieu et l'amour, c'est kif kif pour reprendre le nom de l'association gay marocaine. Chez bien des catholiques, sûrement. Sous les ors de l'appareil ecclésial, il y a plus qu'un doute, si l'on ose dire. Déjà, ce n'est pas demain qu'un prêtre pourra, tel un pasteur anglican, s'enflammer à genoux : « Ma sœur, je vous aime ! » Et vice-versa. Ou alors, peut-être, sous un voile pudique, ça s'est vu et même plus... Mais surtout, surtout, dit le prélat, les mariages d'amour entre deux hommes ou deux femmes, Seigneur, non ! Bon, que l'Église impose des règles chez elle, c'est son affaire. De même, qu'elle défende ses intérêts dans la rue, c'est son droit. Mais qu'elle mobilise ses paroissiens pour une grand'messe contre le bonheur des autres et l'égalité de leurs droits, c'est plus qu'un abus de pouvoir, peut-être une insulte à l'amour, donc à... Non ?
 
Michel Rouger




1.Posté par patrick le 10/01/2013 23:46
Quand les Églises se vident, les rues se remplissent . Ou comment créer le plein de vide...

Suprême blasphème: La femme de Jésus...
(En lien, du jubilatoire selon Jean A Chérasse, alias "Vingtras" ..Si ça vous dit )






Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires