10/01/2013

Amour



Dans l'Église catholique, Dieu et l'amour, c'est kif kif pour reprendre le nom de l'association gay marocaine. Chez bien des catholiques, sûrement. Sous les ors de l'appareil ecclésial, il y a plus qu'un doute, si l'on ose dire. Déjà, ce n'est pas demain qu'un prêtre pourra, tel un pasteur anglican, s'enflammer à genoux : « Ma sœur, je vous aime ! » Et vice-versa. Ou alors, peut-être, sous un voile pudique, ça s'est vu et même plus... Mais surtout, surtout, dit le prélat, les mariages d'amour entre deux hommes ou deux femmes, Seigneur, non ! Bon, que l'Église impose des règles chez elle, c'est son affaire. De même, qu'elle défende ses intérêts dans la rue, c'est son droit. Mais qu'elle mobilise ses paroissiens pour une grand'messe contre le bonheur des autres et l'égalité de leurs droits, c'est plus qu'un abus de pouvoir, peut-être une insulte à l'amour, donc à... Non ?
 
Michel Rouger



1.Posté par patrick le 10/01/2013 23:46
Quand les Églises se vident, les rues se remplissent . Ou comment créer le plein de vide...

Suprême blasphème: La femme de Jésus...
(En lien, du jubilatoire selon Jean A Chérasse, alias "Vingtras" ..Si ça vous dit )






Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

Dimanche soir


Ainsi, avançant l’été d’une journée, le gouvernement nous permet de fêter jusqu’au bout de la nuit le dimanche électoral. A quatre jours du scrutin, cette largesse ne peut que ravigoter les candidats Marcheurs qui ont dû mal à masquer leur gêne devant le mauvais coup porté à la Loi Molac et à diverses volontés populaires. Elle devrait permettre aussi aux présidents, secrétaires et assesseurs des bureaux de vote de célébrer autour d’un pot bien mérité un engagement citoyen qui fait bien défaut à chaque rendez-vous électoral. Car la démocratie, frappée par l'abstention, pourrait bien, elle, ne pas être à la fête dimanche soir. 

Michel Rouger
20210617_dimanche_soir.mp3 20210617 dimanche soir.mp3  (787.06 Ko)


17/06/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires