Vu, Lu, Entendu...

10/12/2020

A voir et revoir sur Arte : "Petite fille"



Après avoir consacré un beau portrait à Bambi, transsexuelle française, qui vient de fêter ses 85 ans, Sébastien Lifshitz, réalisateur d’Adolescentes, a voulu filmer la transidentité chez un enfant. Avec une infinie délicatesse, il nous associe au combat de Sasha, pour se faire accepter telle qu’elle se sait être. « Je suis une fille ».

Sasha a 10 ans. Née avec un sexe de garçon, elle sait depuis toujours qu’elle est une fille. Fille dans un corps de garçon, comme ses parents l’ont peu à peu compris en la regardant grandir. Le réalisateur a suivi sa vie, au cœur d’une famille, aimante et soutenante. Durant un an, il se rend dans cette famille, pour filmer, mais aussi à Paris, à l’hôpital Robert Debré où un service de pédopsychiatrie accueille des enfants en dysphorie de genre.

La mère de Sasha entend partager son combat, par le biais de ce documentaire, avec d’autres parents, désemparés et des enfants en danger, incompris. « Si le film peut sauver un môme, rien qu’un, ce sera bien. » Un documentaire d’une grande délicatesse. "Petite fille" est visible en replay jusqu'au 30 janvier 2021.

Soizic Le Hénaff

A retrouver aussi sur Histoires Ordinaires : 
Intersexe, Vincent Guillot sort de la nuit

 
vocal_006_a_voir_et_a_revoir_petite_fille.mp3 Vocal 006 A voir et à revoir Petite fille.mp3  (700.08 Ko)



Nouveau commentaire :







Le billet de la semaine

​Les Réseaux


Donc, en cette bonne année 2021, les Réseaux régnant sur l'Humanité ont lâché le trump, le monstre qu'ils ont porté en 2016 à la tête des États-Unis puis ravitaillé durant quatre ans par leurs tout-à-l'égout d'outrances et d'informations fausses. Aux portes du Capitole, à la dernière minute de sa tentative de coup d'État fomentée depuis des mois, ils l'ont lâché. Des défenseurs de la liberté comme ça, mieux vaut s'en protéger ! Pour inciter les gouvernants des pays encore libres à reprendre le contrôle en brisant leurs monopoles, il faudrait que les citoyens cessent d'être des Gafeurs, reprennent eux-même le contrôle de leur propre vie. Ne cèdent plus leurs comportements, leur cerveau, leur liberté pour le plaisir de quelques libertés factices à cette oligarchie marchande destructrice de la démocratie - et de la Planète par son cloud et ses matériels -. On peut encore user librement des immenses ressources d'internet. Se désintoxiquer, dégoogliser, désapple-iser, désamazoniser... 

Michel Rouger
voix_001_les_reseaux.mp3 Voix 001 Les réseaux.mp3  (2.2 Mo)


14/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires