Le billet

01/11/2012

35 heures !!!



Revenir aux 39 heures « n'est pas un sujet tabou », a dit le Premier ministre. Mais supprimer les 35 heures, si. Quel barouf ! Et tout le pays de persifler, tempêter, s'exciter. Oui, le sujet est tabou ! Même la droite, durant dix ans, n'a pas osé. Car qui peut croire qu'en allongeant la durée légale du travail à 39 heures, puis 40, puis 45... - ce qui signifie travailler plus pour gagner moins, sans heures supplémentaires - on va donner de l'emploi aux salariés de Fralib, de PSA, de Doux, aux millions de chômeurs et précaires ? Peut-être ceux qui ont cru au "menu gogos" des restaurateurs après la baisse de la TVA... Reste une question : par quel syndrôme, quel relâchement soudain, un Premier ministre sous pression en vient à embrasser les fantasmes de ses adversaires ? Un Ayrault à glisser de plus en plus vers l'anti-héros.

Michel Rouger





1.Posté par Carré le 02/01/2013 20:01
Il me semble délicat de penser que trois lignes suffiraient à résoudre cette difficile question qu'est la durée du travail. Il y a tellement de paramètres donc de débats à engager, que la réduction à l'impulsivité populiste n'ira jamais aider une économie qui a besoin de solutions valides. Il y en a parmi nous qui travaillent bien plus que 39 heures et qui n'ont pas l'impression que cela nuise à la possibilité d'en faire bénéficier d'autres. Le chômage ne résulte en rien d'un partage du temps global de travail... allons un peu de travail en économie ne nuirait pas à notre auteur enflammé...
réfléchissons d'abord à ce que c'est qu'une "bonne" économie, humaine en tout cas.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Essentiel - 26/11/2020

Article n°2697 - 19/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires