Le billet

13/12/2012

12-12-12



Le 12-12-12 est passé et il ne s'est rien passé. Remarquez, c'était prévisible, sl l'on ose dire. Ce matin, le monde tourne toujours. Mal, mais il tourne. Le gouvernement vient de sortir son 2012° plan contre la pauvreté ; les grands patrons ont encore augmenté leurs prébendes ;  les nostradamus de l'économie se plantent toujours :  normal. Depardieu est parti enterrer son gros menhir de fric dans un trou belge, ce n'est pas non plus la fin du monde. Celui-ci appartiendra toujours à ceux et à celles qui ont les pieds dans la glaise et la tête dans les étoiles, comme on les aime ici. Au fait, comment vas-tu Salah, mon ami, dans ton sud tunisien ? Et la famille ? C'était comment le 12 à Douz ? Que la paix soit sur vous. Que le vent de sable, aussi, emporte les islamistes et tous les  prophètes de malheur.

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires