Vu, Lu, Entendu...

10/02/2021

11 février, journée internationale des femmes de science



11_fevrier.mp3 11 février.mp3  (3.36 Mo)

C'est seulement en 2015 que l'assemblée générale de l'ONU a adopté la résolution A/RES/70/212 qui proclame que, désormais, le 11 février de chaque année, c'est la Journée internationale des femmes et des filles de science qui  vise à sensibiliser le public et  rappeler à la communauté internationale que la science et l'égalité des genres doivent aller de pair afin de relever les grands défis mondiaux et atteindre tous les objectifs et cibles du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, à l’heure actuelle moins de 30 % des chercheurs dans le monde sont des femmes. Selon les données de 2014-2016 de l'Organisation  environ 30 % seulement des étudiantes choisissent des domaines liés aux STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) dans l'enseignement supérieur. A l’échelle mondiale, le taux de scolarisation des filles est particulièrement faible dans les domaines suivants : technologies de l'information et des communications (3 %),
sciences naturelles, mathématiques et statistique (5 %), ingénierie, fabrication et construction (8 %).
 
Depuis longtemps, les préjugés et les stéréotypes de genre éloignent les filles et les femmes des domaines liés à la science. Le monde à l'écran reflète, comme dans le monde réel, des biais similaires. L'étude de 2015 intitulée « Préjugés sexistes sans frontières », réalisée par le Geena Davis Institute a montré que, parmi les personnages montrés à l'écran et ayant un travail identifiable aux STEM, 12 % seulement étaient des femmes. Cette année, la journée aura pour thème « Les femmes scientifiques à la pointe de la lutte contre la COVID-19  » et rassemblera des expert(e)s de différentes régions du monde travaillant dans des domaines liés à la pandémie.
L'événement se tiendra en ligne via la plateforme Zoom. Pour participer, il suffit de s'enregistrer. L'interprétation simultanée des débats en anglais et en français sera assurée.

M-A D

 


Nouveau commentaire :







Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires