08/10/2020

​Stop - SUVisme



Attention, le traitement actuel de l'épidémie éclipse une séquelle lourde : l'explosion de la pauvreté. Avec déjà un million de victimes en huit mois, la France dépasse maintenant les dix millions de pauvres. Et ça va empirer. Avec les suppressions d'emplois et la réduction des aides, beaucoup de personnes en situation précaire vont perdre les quelques dizaines d'euros qui les maintiennent encore hors de l'eau. Malgré cette situation, qui n'est pas sans rappeler le choc sur le budget carburant qui déclencha il y a deux ans la colère des Gilets Jaunes, les dix organisations caritatives reçues le 2 octobre par le Premier ministre sont reparties "déçues". Ce n'est pas tout. Éclipsée aussi l'urgence climatique. Balayé le malus au poids proposé par la Convention Citoyenne pour le Climat sur les véhicules neufs. Pas touche aux SUV, ces grosses bagnoles bâtardes entre 4x4 et monospaces, invention industrielle imbécile au temps du réchauffement climatique. Combien de temps le virus du SUVisme va-t-il encore tenir ? D'ores et déjà, il restera le symbole d'une époque inégalitaire et cynique où le lobby de l'auto et les conducteurs brûlaient le pavé des villes en faisant un bras d'honneur à leurs contemporains et au futur.  

Michel Rouger
vocal_003_5.mp3 Vocal 003.mp3  (695.58 Ko)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires